76 personnes sont actuellement en attente d'une greffe au Luxembourg. 15 transplantations ont été réalisées jusqu'à ce jour en 2019.

Trois personnes en attente d'un organe sain sont décédées cette année.

Le Luxembourg est l'un des pays d'Europe les moins performants en matière de dons d'organes, il figure à l'avant-dernière position.

Pour l'année 2019, quatre donneurs effectifs ont été dénombrés à ce jour. Il y en avait eu sept en 2018 et neuf l'année précédente.

Au Grand-Duché, tout résident est présumé donneur, mais il s'agit d'un principe difficile à appliquer dans la pratique. Devant un cas de donneur potentiel, le personnel soignant demande le consentement de la famille, qui lui est souvent refusé.

Voilà pourquoi le ministère de la Santé et l'association Luxembourg-Transplant souhaitent mieux informer le public, notamment à travers la promotion du "Passeport de Vie" qui permet au détenteur d'exprimer sa décision en matière de don d'organes. "Le témoignage de sa décision facilitera le travail des équipes médicales, sachant que la procédure de transplantation est une course contre la montre. Il soulagera les proches d'une lourde charge émotionnelle dans une situation difficile et souvent inattendue, " expliquent le ministère de la Santé et Luxembourg-Transplant dans leur communiqué commun.