Le maire LSAP dit que par ce geste, il veut épargner un certain préjudice à sa commune.

Il est question ici du nouveau Plan d'aménagement général de la commune, qui devrait bientôt être voté.

Il y aurait en effet un refus d'attendre de la part des ministères de l'Environnement et de l'Intérieur et ce, pour des raisons qui ne sont pas valables pour André Schmit.

Il s'agit concrètement de l'élargissement du périmètre derrière quelques maisons au lieu-dit Léihbierg, la maison du bourgmestre est également concernée.

Un élargissement qui avait déjà été demandé en 2007, quand il n'avait pas de mandat politique, dit André Schmit dans une interview à RTL. Du côté des ministères, il serait à présent notamment question d'un impact sur le paysage, selon André Schmit, pour lequel le refus a de toutes autres raisons. Par le passé, il se serait lui-même rendu impopulaire, surtout auprès du ministère de l'Environnement, à cause de conflits autour de chauves-souris et d'un verger à Schieren. Ce serait la revanche.

Les ministères auraient fait la proposition de réaliser quand-même cette extension de périmètre, mais pour cela, il faudrait retirer des terrains à un autre endroit de la commune, explique le bourgmestre. S'il aborde ce sujet, c'est un suicide politique.

Sa lettre de démission a été envoyée mardi au Grand-Duc.

A la mairie de Schieren, il était de toute façon prévu que François Wirth reprenne le poste de bourgmestre à la moitié de la législature. André Schmit ignore encore s'il restera membre du conseil communal.

Le conseil communal de Schieren se réunit mercredi soir.