Les députés qui siègent à la Commission de l'Environnement ne doivent pas se comporter comme des juges et doivent respecter le droit.

Voilà ce que demande l'asbl "StopCorrupt", anciennement "Transparency International".

La lutte contre la corruption ne devrait en aucun cas devenir une arme politique, lit-on dans le communiqué publié par l'association. C'est pourquoi StopCorrupt regrette que certains organes de presse ou partis politiques veuillent détourner l'affaire dite de l'abri de jardin, afin d'en tirer un profit politique.

L'asbl déplore que des particuliers se mettent à photographier des abris de jardin chez leurs voisins pour jouer au détective privé.

La Commission parlementaire a pour seule fonction de discuter des projets de loi et pas de mener elle-même une enquête sur un litige, sur lequel une enquête est ouverte au niveau du Parquet.

Les membres de la Commission de l'Environnement ne disposent pas d'une autorité d'enquête et ils violent leurs prérogatives quand ils s'arrogent le droit d'enquête sur cette affaire.

StopCorrupt condamne ce comportement et demande à tous ceux qui ont des informations importantes, de les communiquer au juge d'instruction.

StopCorrupt existe depuis dix ans. Cette asbl souhaite lutter contre toute forme de corruption. Son président est Maître Yann Baden, sa vice-présidente, l'avocate Marguerite Ries.