Lundi matin s'ouvrait à Luxembourg-ville le procès d'un homme accusé d'avoir possédé plus de 5.000 images pédopornographiques.

Plus de 5.200 photos ont été retrouvées sur un ordinateur portable, un ordinateur et deux clés USB appartenant à un homme de 45 ans, résident du Grand-Duché. L'accusé, qui était présent lundi au tribunal de Luxembourg pour l'ouverture de son procès, a d'abord tenté de contester les faits.

"Comment sont arrivées les photos les plus graves sur votre ordinateur?" - "Je n'en sais rien!" - "Êtes-vous un collectionneur de ce genre de photos?" - "Non" - "Ce n'est pas normal d'être en possession de ce genre de photo!".  L'échange verbal entre le juge et l'accusé n'a cessé durant toute la durée de la séance.

Un agent de la Police judiciaire a confié, au début de la séance, que l'affaire avait commencé en mars 2017, lorsqu'une adresse IP luxembourgeoise avait été repérée sur un site de pédopornographie. Lors d'une perquisition, l'homme n'avait alors aucune explication pour les accusations et assurait n'avoir aucun intérêt dans ce genre de pornographie. D'après lui, les photos auraient pu être téléchargées lors d'une fausse manipulation.

De très nombreuses images ont pourtant été retrouvées dans ses fichiers, notamment des photos de mineurs de moins de 5 ans et de nourrissons. L'homme a alors essayé d'expliquer leur présence par un virus informatique. Une version à laquelle il est resté fidèle lors de sa seconde audition.

L'homme a finalement avoué les faits et, selon son avocat Me Brian Hellinckx, aurait effacé la quasi-totalité des photos, de sorte qu'il n'en reste que 39 et c'est donc la seule chose pour laquelle il devrait être accusé. La représentante du parquet n'a pas vu les choses de la même manière: les photos, même si elles ont été effacées, étaient présentes sur ses appareils et la gravité de certaines d'entre elles l'amenait plutôt à proposer une peine de deux ans de prison avec sursis probatoire et obligation d'un traitement psychiatrique. L'homme pourrait également écoper d'une amende, d'une interdiction d'engager des activités avec des mineurs et la confiscation de ses appareils.

Le jugement sera rendu le 24 octobre.