La dernière publication du Statec et de l'Observatoire de l'habitat est sans appel: les prix de l'immobilier flambent toujours, et le phénomène s'intensifie.

En un an, soit 365 petits jours, les tarifs de vente des logements luxembourgeois ont tout simplement explosé. Pire, cette croissance des prix est exponentielle et se renforce.

Après avoir augmenté de 6%, 5,7% puis 7,1% en 2016, 2017 et 2018, les prix des logements ont augmenté de 11,4% au deuxième trimestre de 2019 (par rapport à celui de 2018). Dans le détail, la tendance donne:

  • +10,7% de hausse sur les prix des appartements anciens
  • +11,5% pour un appartement neuf
  • +11,8% sur une maison ancienne

CE SI CHER CANTON DE LUXEMBOURG

Concrètement, le prix moyen du m2 se négocie à hauteur de 5.742€ pour les appartements déjà construits et à 6.646€/m2 pour du neuf.

Sans surprise, c'est sur le canton de Luxembourg que les prix sont les plus élevés. Seul l'éloignement de la capitale permet aux prix de redescendre.

Prix des appartements par canton au 2e trimestre 2019. / © STATEC / Observatoire de l’Habitat,

La valeur d'une maison unifamiliale atteint 742.335€. Une moyenne nationale bien inférieure au marché de la capitale, où le prix moyen d'une maison atteint 1.157.621€. Soit deux fois plus que dans le nord du pays. Le prix médian dans la capitale (la moitié des maisons sont vendues plus cher, la moitié moins cher) est légèrement supérieur au million d'euros: 1.050.000€.

Le Statec note que le nombre de transactions est en baisse sur les appartements neufs et anciens. Il s'agirait notamment d'une conséquence d'un retour à la normale du taux d'imposition sur les plus-values, après deux années et demi de baisse. Les ventes ont donc retrouvé "des niveaux très similaires à ceux relevés au même trimestre des années précédentes", expliquant la baisse.