Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le secteur des banques n'est pas le plus gros employeur du pays.

Lorsqu’on parle du Luxembourg, on pense forcément aux nombreuses banques qui y sont installées et aux dizaines de milliers de personnes qu’elles emploient. Et s’il est simple d’en déduire que le Grand-Duché est "le pays des banques", les chiffres racontent une toute autre histoire.

Dans sa dernière édition du "Luxembourg en chiffres", le Statec a publié quelques pages dédiées à l’emploi. Si celles-ci confirment que près de 49.000 personnes travaillent dans la branche "activité financières et d’assurance", elles prouvent aussi que ce n’est pas le secteur "numéro 1" du Grand-Duché.

En effet, le secteur qui emploie le plus est celui du commerce : 53.600 employés en 2018. La branche englobe le commerce de gros, le commerce de détails et tout ce qui touche à la réparation d’automobile et de motocycles.

Le secteur financier et les assurances (chiffres combinés) prennent donc la deuxième position. Suivent la branche "santé et action sociale" (47.000 employés), le secteur de la construction (45.700) puis les "activités spécialisées, scientifiques et techniques" (44.300).

Les branches qui emploient le moins restent les "arts, spectacles et activités récréatives" (4.400), la "production et distribution d'eau" (2.800) et la "production et distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné" (1.500).

Voilà qui dresse un portrait sensiblement différent de celui que l’on se fait souvent à tort du Luxembourg.

RTL

© Statec