En rapport avec la procédure pour l'implantation d'un centre de données Google dans la commune de Bissen, son bourgmestre, Jos Schummer, avait quitté le CSV en juin dernier.

Depuis, le bourgmestre est sans étiquette et il n'y a plus de majorité au conseil communal. Les deux autres échevins,  Carlo Mulbach et Frank Clement, sont toujours au CSV et refusent de démissionner, bien que Jos Schummer les ait appelés à le faire. Il veut une démission en bloc du collège échevinal, ce que réclame aussi l'opposition. Les deux échevins disent ne pas encore avoir pu prendre de décision parce qu'il manque toujours un avis dans leur section du CSV.
Le mouvement d'opposition "Är Leit" déplore que la mairie ne puisse pas fonctionner ainsi.

Si la situation ne devait pas s'arranger avant décembre avec une motion de censure dans le cadre des débats budgétaires, cela représenterait tellement de temps inutilement perdu, regrette Jos Schummer.

Si le collège des bourgmestre et échevins devait prendre position contre une démission en bloc, une telle motion serait cependant une option, pense David Viaggi, membre de l'opposition "Är Leit". C'est dommage qu'aucune décision n'ait été trouvée mercredi soir au collège afin de résoudre le conflit à la mairie, selon lui.

En juin, une courte majorité s'était dégagée au sein du conseil communal pour donner son accord au projet de Google. Mais tant la majorité CSV que l'opposition s'étaient divisées lors du vote. Le projet de l'implantation du centre de données à Bissen avait été adopté avec quatre voix CSV. L'opposition s'était abstenue et deux conseillers CSV avaient voté contre le projet.

Le collège des bourgmestre et échevins se réunira une nouvelle fois mercredi prochain. Le prochain conseil communal pourrait avoir lieu fin septembre.