Le mois de juin 2019 a été le plus chaud jamais enregistré. Une canicule qui menace aussi les infrastructures comme les routes... et nos voitures!

Le Qatar a récemment tenté l'expérience en peignant une portion de route de la capitale en bleu dans le but de rafraîchir le macadam. Une initiative qui se justifie d'après Alex Amato, responsable de l'organisme public Qatar Green Building Council: "Au lieu d'avoir une route noire qui absorbe beaucoup la chaleur, vous avez une route qui réfléchira une partie de la chaleur".

Faudrait-il faire de même au Luxembourg? Avec des températures qui ne cessent de monter et les nombreux épisodes caniculaires que l'on a vécu au Grand-Duché, la question se pose. Surtout si l'on considère que la chaleur peut endommager le tableau de bord des voitures, décolorer la carrosserie et faire fondre certaines pièces en plastique. Des problèmes récurrents au Qatar qui pourraient le devenir en Europe.

Le tarmac et le ciment absorbent l'énergie solaire pendant la journée puis la relâchent la nuit venue ce qui entraîne une hausse des températures dans les villes. Les routes repeintes en bleu, c'est assurément une bonne idée pour les pays du Moyen-Orient mais le Luxembourg en a-t-il vraiment besoin?

Le changement climatique est assurément une problématique de plus en plus pressante mais le gouvernement local doit-il donner la priorité à de telles initiatives? Donnez votre avis ci-dessous.