Une majorité de professeurs ne se sentent pas reconnus dans leur profession ni respectés. Et même s'ils aiment enseigner, ils ne sont pas satisfaits.

Voilà ce qui ressort d'une enquête du SEW, le syndicat professionnel des enseignants au sein de l'OGBL.

Les résultats vont dans le même sens que ceux recueillis auprès des enseignants du fondamental, même s'ils sont moins nets. Si 70% des enseignants du secondaire ne se sentent pas respectés dans leur profession, ils sont 85% à être dans la même situation au fondamental.

62% des professeurs ne sont pas satisfaits dans leur profession. Ce pourcentage atteint 85% chez les enseignants du fondamental. En général, les professeurs sont moins mécontents que les instituteurs et institutrices, ils se sentent encore davantage des personnes qui inspirent le respect.

Participation moindre

Les profs ont aussi été beaucoup moins nombreux à participer à ce sondage: 370 ont répondu au questionnaire, sur un total de plus de 4.400. C'est beaucoup moins qu'au fondamental. Le président du syndicat, Patrick Arendt, pense cependant que les résultats sont représentatifs. Le syndicat n'a malheureusement pas eu la possibilité de contacter par écrit tout le personnel enseignant afin qu'il participe, comme le font les ministères.

Il y a de nombreux problèmes dans les établissements scolaires, cela vaut la peine de les lire, a dit le syndicat SEW mercredi matin lors de sa conférence de presse de rentrée. Les réformes de ces dernières années ont aussi déconcerté les parents.

Arrogance au ministère

Le syndicat ne se sent pas bien traité par le ministre de l'Education, Claude Meisch, il se sent incompris. Lors de la dernière réunion, il y a deux mois, les représentants syndicaux ont été choqués par l'arrogance au ministère.

Les responsables politiques ne sont pas conscients des problèmes et les ignorent.