"Faut-il encore soutenir le bourgmestre Traversini?" C'est la question que se posent les sections locales du LSAP, du DP et déi Lénk, suite à une affaire de travaux à un abri de jardin sans autorisations.

Les représentants de ces trois partis ont rendu publiques ce mercredi en fin de matinée une série de questions en rapport avec une maison dont le maire, issu du parti des *Gréng", a hérité l'an dernier. Des travaux y ont été effectués ainsi qu'à une maisonnette de jardin située tout à côté, sans aucune autorisation. Ce n'est qu'il y a deux mois qu'une demande a été déposée pour des travaux à l'abri de jardin, des travaux qui auraient pourtant été réalisés depuis longtemps.

Le mois dernier, la ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg, a délivré une autorisation.

Les sections de Differdange du LSAP, du DP et des Lénk demandent dans ce contexte que les Administrations concernées s'occupent de ces infractions. Le sujet ici, ce sont surtout les autorisations, par ailleurs la question des travaux effectués par le Centre d'initiative et de gestion local (CIGL) à la maison n'est pas clarifiée.

A la fin de la conférence de presse, les représentants des Lénk et du DP ont demandé la démission de Roberto Traversini, tandis que ceux du LSAP ont réclamé une transparence totale dans ce dossier.