La campagne du fameux "Yves Kinnen" a fait beaucoup de bruit, notamment parce qu'il réclamait la fin du droit de vote pour les automobilistes, les hommes ou les célibataires.

Des affiches et des posts sur Facebook provocants ont beaucoup fait parler au Luxembourg la semaine dernière: "Pas de droit de vote pour les automobilistes, pas de droit de vote pour ceux qui n'ont pas de chien ou pas de droit de vote pour les hommes!", pouvait-on notamment lire sur des affiches en luxembourgeois.

Un certain "Yves Kinnen", qui se décrivait comme un activiste politique, prétendait être derrière cette campagne. Que signifiait tout cela? Ce dernier souhaitait-il vraiment restreindre le droit de vote?

Les discussions et les réprobations n'ont pas manqué sur les réseaux sociaux. Mais voilà que surgit l'explication: il s'agissait en fait d'une publicité pour une exposition qui se tiendra fin septembre au Musée national d'histoire et d'art sur les 100 ans du suffrage universel au Luxembourg.

Le Musée a financé cette campagne en collaboration avec la Chambre des députés. Un teasing réussi puisqu'il a intrigué et retenu l'attention.