L'initiative citoyenne "Gemeng Wäiswampich" a rassemblé suffisamment de voix pour imposer un référendum sur le projet d'implantation d'un village de vacances au lac de Weiswampach. Le vote a lieu ce dimanche.

Un hôtel 4 étoiles de 91 chambres, cent chalets en ossature bois, un "Fun Park" avec une plage, un ponton pour activités nautiques, un parc accrobranche... Le projet Suneo Park lancé par le groupe belge Lamy devrait être, en 2021, le premier village de vacances au Luxembourg.

Cet important projet d’investissement touristique de 50 millions d’euros et créant 50 emplois auquel est étroitement lié la commune de Weiswampach doit être subventionné à hauteur de 10% par l'Etat, avait annoncé en son temps Francine Closener, secrétaire d'État à l'Économie.

Après l'enthousiasme de la nouveauté lors de l'annonce du projet, les détracteurs se sont fait entendre: le loyer annuel de 25.000 euros (sur 99 ans), la "privatisation" de l'espace public, les aspects écologiques et environnementaux aux abords des lacs, la disparition du camping Klackepëtz... ont été vertement critiqués notamment par la section Nord de déi Lénk.

L'initiative "Gemeng Wäiswampich" a déposé une pétition qui a recueilli les signatures de plus d'un quart des électeurs de la commune (près de 400 signatures pour un village de quelque 900 électeurs), obligeant ainsi à la tenue d'un référendum. La question est ainsi posée au électeurs ce dimanche: "Êtes-vous d'accord avec le projet "Suneo Park", comprenant entre autre un complexe hôtelier de ca. 90 unités d'habitation entre les lacs et ca. 100 maisonnettes de vacances sur l'aréal du camping à Weiswampach, ceci pendant 99 ans?"

Ce référendum n'est que consultatif et donc n'a pas de caractère contraignant pour le conseil communal. Le bourgmestre Henri Rinnen et l'échevin Norbert Morn ont d'ailleurs fait entendre qu'ils s'en tiendraient au projet, déjà trop avancé, quelle que soit l'issue du référendum.