Le plus grand parti de l'opposition réagit suite aux révélations de Maître Vogel, preuve à l'appui.

Selon les députés CSV, leur parti aurait récemment reçu certains documents d'un habitant qui cite un ancien greffier.

Dans cette lettre, un témoin explique que les avertissements taxés ont toujours été sauvegardés afin d'obtenir une appréciation générale d'une personne. Ces données ont ensuite été envoyées au parquet.

Dans un nouveau procès-verbal, une personne concernée peut être accusée de ne pas avoir respecté le code de la route de manière conséquente sur base de ses anciennes condamnations et risquer de perdre son permis.

L'exemple d'un commerçant de la place d'Armes ayant toute une série d'amendes de stationnement a été fourni comme preuve.

Le CSV demande donc aux ministre de la Sécurité intérieure François Bausch et de la Justice Félix Braz si les propos de cet ancien greffier sont véridiques.

Le cas échéant, les députés Gilles Roth et Laurent Mosar souhaiteraient obtenir plus de détails concernant, par exemple, le respect de la protection des données personnelles ou du principe de présomption d'innocence et se demandent si certains propos de la Procureure Générale d’État Martine Solovieff ne devraient pas être remis en question. Ils veulent également savoir comment les ministres vont réagir à une éventuelle situation de la sorte.