Une tornade a dévasté les communes de Pétange et Bascharage vendredi soir. Voici le dernier bilan transmis par les autorités.

19 blessés et une centaine de maisons inhabitables. C'est le bilan confirmé samedi matin suite au passage d'une tornade dans les communes de Bascharage et Pétange la veille. Samedi, nous apprenions également qu'une des personnes hospitalisées se trouvait dans un état critique après avoir fait une crise cardiaque.

Au total 26 personnes ont été relogées par la Commune de Pétange et 31 par celle de Kaerjeng. L’objectif fixé est qu’un maximum d’impliqués puisse rejoindre leur foyer dans le courant de la soirée. La nuit à venir, les communes de Pétange et Käerjeng continueront à assurer le relogement dans des hôtels.

Par ailleurs, le trafic dans les quartiers touchés reste fortement perturbé, notamment par les opérations de secours. Appel est fait à la population de ne pas se rendre dans les zones concernées, si cela n’est pas absolument nécessaire. La Police grand-ducale reste par ailleurs en permanence sur place pour sécuriser le secteur.

LES SECOURS TRAVAILLENT SANS RELÂCHE

Sur place, les secours travaillent sans relâche pour sécuriser les rues les plus touchées et venir en aide aux sinistrés. L'armée est venue prêter main forte aux pompiers mobilisés depuis vendredi. Plus précisément, dimanche soir, les autorités faisaient état de 180 pompiers issus de 25 Centres d’Incendie et de Secours et 3 Groupes d’Intervention Spécialisés.

La priorité pour les autorités reste de se concentrer sur les maisons dont la toiture a été endommagée et n’a pas encore été totalement couverte ou étanchéifiée.

A cet effet, un renforcement des moyens a été décidé avec la mobilisation d’auto-échelles supplémentaires afin de soutenir un rythme de travail élevé. Le CGDIS travaille actuellement sur 15 maisons simultanément. Les travaux des entreprises privées sont par ailleurs encadrés et priorisés par un officier du CGDIS.

Le Cactus situé à Bascharage restera fermé jusqu'à nouvel ordre. La police demande au public d’éviter le secteur "afin d’éviter tout accident lié à d’éventuels débris arrachés".

"PERSONNE NE SERA LAISSÉ DANS LA RUE"

Les sinistrés qui ne peuvent pas rentrer chez eux seront relogés jusqu'à ce qu'ils puissent regagner leur domicile, a affirmé le gouvernement.