Plusieurs personnes témoignent de la violence de la tornade qui a frappé Pétange et Bascharage.

"Dans le magasin, c'était la panique" raconte Nathalie, jointe par RTL 5minutes. Cette employée dans un supermarché de Bascharage était en première ligne, ce vendredi soir, lorsque la tornade est passée au-dessus de sa tête.

"Il était environ 18h. Je travaille à la pépinière du magasin, donc j'allais sortir dehors, quand j'ai vu soudain qu'il y avait un vent de fou! Les portes étaient restées ouvertes car il faisait très chaud, donc on a eu du mal à les fermer. J'ai eu l'impression que les vitres allaient exploser. On a vu des tables s'envoler et atterrir au fond de la pépinière. Et pourtant elles étaient très lourdes!"

RTL

Nathalie nous a envoyé cette photo montrant la désolation dans la pépinière où elle travaille.

Heureusement, la pépinière était alors déserte. "Mais à l'intérieur, les gens étaient paniqués. Ça a duré 5, 10 minutes environ. Un truc de fou! Quand ça s'est terminé, on est sorti. Sur le parking, on a vu le carnage qu'il y avait dehors" raconte Nathalie, encore très émue, comme d'autres collègues. "Des gens pleuraient sur le parking, choqués."

Elle a pu rentrer chez elle. Au moment où nous l'avons contacté, elle discutait avec des collègues pour savoir s'ils pourraient aller travailler le lendemain.

RTL

Un vrai carnage à une station essence de Bascharge. (Photo: Mobile Reporter)

"UNE SCÈNE DE GUERRE, C'EST DINGUE"

Jérémy, un des membres de la page ITLF, était également à Bascharage vendredi soir. Son témoignage fait froid dans le dos: "J'ai l'impression d'être au milieu d'une scène de guerre, c'est dingue ! C'est vraiment le bordel, il y a des toitures arrachées, je peux littéralement voir à l'intérieur des habitations." Il nous a également confié avoir croisé beaucoup de personnes sorties pour s'entraider et déblayer ce qui pouvait l'être.

Sur Twitter, plusieurs internautes ont témoigné de la désolation et surtout de la stupéfaction des résidents, comme Pierrick, qui a publié plusieurs photos: "Tout a été soulevé, les dégâts sont considérables. Les gens touchés par cette catastrophe sont désemparés, en pleurs dans la rue. On entend les sirènes dans toute la ville. Les pompiers ne savent pas par où commencer..."

Si de nombreux témoins expliquent ne pas avoir été blessé, tous ont eu une belle frayeur. Sur Instagram, une internaute confie s'être "réfugiée sous le lit" avec sa famille. Certains ont vu la tornade de très près et étaient dehors au moment où elle s'est formée. Sur la page Facebook ITLF, Idir, "choqué", témoigne du caractère "irréaliste" de la catastrophe: "J'étais dedans, un truc de dingue j'ai réussi à m'échapper en voiture sous un pont à Bascharage".