Ils sont toujours plus à vouloir prendre la nationalité luxembourgeoise. Un phénomène récent qui affole les compteurs.

Alors qu'en 2008, on recensait 1 129 procédures d’acquisition et de recouvrement de la nationalité, l'année dernière on a franchi le seuil des 11 000 demandes acceptées. Une première pour le pays.

Une augmentation qui s'explique par l’application des réformes de 2008 et de 2017, permettant notamment d’acquérir la nationalité luxembourgeoise sans nécessairement abandonner sa nationalité d'origine. Un loi temporaire, permettant d’obtenir à la nationalité grâce à un aïeul luxembourgeois né avant 1900, a par ailleurs encouragé de nombreuses personnes à faire les démarches avant son expiration le 31 décembre 2018.

Le Ministère de la Justice ne cache pas que ces lois avaient notamment pour objectif de faire baisser la part grandissante de non-Luxembourgeois parmi la population grand-ducale - près de 48% en 2018 -, dans un souci de cohésion sociale.

QUI VEUT DEVENIR LUXEMBOURGEOIS? 

En pole position des demandeurs, on retrouve systématiquement les Français depuis l'année 2016. En 2018, ils ont été 2 784 à obtenir la nationalité luxembourgeoise dont 2 024 non-résidents.

Derrière les Français, on retrouve les 1 598 Belges (dont 1 185 non-résidents) qui ont fait les démarches nécessaires pour devenir Luxembourgeois. Suivent les Portugais avec 1 594 demandes acceptées, dont seulement 4 venaient de personnes non-résidentes.

Très loin derrière, on retrouve les Italiens (461), les Allemands (364) et les Néerlandais (57). Puis il y a les autres ressortissants étrangers: ils ont été 5.018, dont 3.404  résidents, à demander la nationalité luxembourgeoise en 2018.

En total, 11 876 procédures ont été acceptées en 2018 dont 6 950 venant de personnes résidant au Luxembourg et 4 926 venant de personnes résidant à l'étranger.