Le ministre de la Santé, Etienne Schneider, a présenté jeudi le rapport d'activité 2018 du Comité de surveillance du Sida.

Les cas de nouvelles infections au VIH sont en baisse en 2018. La diminution du nombre de nouveaux cas pourrait être rapportée au nouveau plan d’action entré en application l’an dernier. Il y a eu 43 nouvelles contaminations au virus VIH en 2018 contre 60 en 2017.

La baisse est particulièrement remarquable chez les hommes hétérosexuels, où le nombre de nouvelles infections est passé de 31 à 14. Ce chiffre est également en baisse chez les toxicomanes. Cette tendance ne concerne toutefois pas les personnes homosexuelles et bisexuelles, chez lesquelles a été constatée une augmentation du nombre de nouveaux cas, qui sont passés de 15 en 2017 à 21 en 2018. C’est surtout la catégorie d’âge des 16-35 ans qui est concernée.

Et cela malgré la mise à disposition depuis 2017 de la PrEP, la prophylaxie préexposition. Il s’agit d’un traitement médicamenteux qui s’adresse à des personnes non-infectées mais présentant un risque élevé de contamination au VIH, afin d’éviter d’être infectées. 118 personnes y ont actuellement recours au Luxembourg.

Beaucoup de jeunes ne voient plus le danger d'une contamination au VIH, ce qui était différent il y a plusieurs années, quand de nombreuses personnalités connues sont mortes du sida, c'était alors plus ancré dans la tête des gens. Cela vient aussi du fait qu'aujourd'hui, il y a un traitement, qui permet de vivre avec la maladie, mais il ne permet pas d'en guérir, a précisé le ministre.

Le kit d’autotest du dépistage du VIH est en vente en pharmacies depuis jeudi. Ils seront aussi prochainement en vente en grandes surfaces. Les résultats du test seront disponibles en trente minutes.