L'entreprise industrielle, dont le siège est à Echternach, a annoncé mercredi des investissements à hauteur de 160 millions d'euros sur dix ans.

Plus de 100 nouveaux emplois pourraient être créés à long terme. L'entreprise qui s'est implantée en 1984 sur l'ancien site de Monsanto, occupe déjà plus de 800 personnes au Grand-Duché.

Euro-Composites est spécialisée dans la fabrication de matériaux composites, principalement pour l'aviation, mais aussi pour le ferroviaire et la défense. Ses gros clients ont pour nom Airbus et Boeing, mais il y aussi l'armée américaine.

Le groupe apportera lui-même l'argent. La banque publique d'investissements SNCI accompagnera le programme d'investissements, notamment avec des crédits.

© Danielle Goergen

Explorer de nouvelles voies

Le nouveau programme d'investissements qui courra de 2020 à 2030, prévoit le recours à de nouveaux matériaux comme la céramique et le titane. L'argent investi permettra de financer l'achat de nouvelles machines et la construction de nouveaux bâtiments, notamment pour servir l'économie spatiale.

Rolf Mathias Alter, le directeur général et président d'Euro-Composites, pense que l'industrie aérienne va atteindre son point culminant et qu'il faudra donc explorer de nouvelles voies.

Le ministre de l'Economie, Etienne Schneider, s'est réjoui que l'entreprise prenne ce "risque". Cela montre également que l'initiative „Spaceressources“ n'est pas seulement intéressante pour les start-ups, mais aussi pour des entreprises industrielles bien établies.

Environnement

Le développement de l'industrie crée souvent de la résistance au Luxembourg.

Le groupe est très conscient de l'environnement et il a un grand intérêt à ce que tout soit correct en ce domaine, selon Rolf Mathias Alter.

Quant à Etienne Schneider, il a pour sa part déclaré: "Regardez autour de vous(…) ici sont créés des emplois à forte valeur qualitative, ici sont élaborés des produits hightech. Je pense que quelqu'un qui est opposé à cela, nous ne le trouverons même pas ici au Luxembourg."

Euro-Composites, est une société anonyme, mais c'est aussi la holding "Bornbet". L'entreprise ne s'est toutefois pas implantée ici à cause des avantages fiscaux, assure Rolf Mathias Alter. „Nous ne pouvons pas dire qu'il y a ici une rémunération exceptionnelle“, a ajouté le CEO et président.

Ce que nous avons ici au Luxembourg, selon Rolf Mathias Alter, c'est „pas de terroristes (…) et puis il y a de la nourriture merveilleuse et des vins merveilleux“.

La vie vaut d'être vécue et ça fait plaisir de travailler du matin au soir: „Le soir, on s'attend toujours à une belle soirée, non?