Un concept va être établi à l'automne prochain mais pas encore de projet de loi.

La législation du cannabis récréatif devrait donc encore entrer en vigueur lors de cette législature.

Les ministres de la Santé Étienne Schneider et de la Justice Félix Braz étaient en visite au Canada pour se faire une idée du modèle en vigueur dans le pays. D'autres systèmes seront également analysés pour proposer une solution globale adaptée au Luxembourg. Une "task force" ministérielle est en train d'élaborer le futur plan qui "doit être basé sur une approche globale de santé publique", selon les termes du ministre de la Santé Étienne Schneider.

La réglementation qui sera en vigueur au Luxembourg n'est pas encore précisée pour ce qui est de la dépénalisation, la consommation, l'achat ou la propriété.

Le but n'est pas de faire la promotion du cannabis, mais d'éloigner les consommateur du marché illicite et de limiter les effets dangereux en contrôlant les taux. Au Canada, 43% du marché suit désormais une voie légale six mois seulement après l'entrée en vigueur de la nouvelle loi.

Les ministres ont visité un important site de production où chaque étape est réglée grâce aux nouvelles technologies. La production et la vente seront autorisées avec des licences au Luxembourg, et "ne se fera pas dans un champ à l'extérieur".

Un ia également été visité,

© Luc Rollmann / RTL Télé Lëtzebuerg

Le Luxembourg veut éviter un "tourisme du cannabis", la vente sera donc autorisée uniquement aux résidents. Des règlements et contrôles qui viendront s'ajouter aux missions des forces de l'ordre selon le ministre de la Justice Félix Braz.

Si l'âge minimum devait être fixé à 18 ans, le risque subsiste que les plus jeunes se procurent les substances sur le marché noir, où la quantité de THC (la substance psychotrope active) dans le cannabis est plus élevée. Un tel marché sera combattu par tous les moyens. Les amendes infligées aux personnes qui vendent de la drogue aux mineurs seront drastiquement augmentées.

L'argent récolté par les taxes sur la vente de cannabis sera investi dans la prévention et l'éducation.