Vendredi, un incendie ravageait deux immeubles du centre-ville de la capitale, dont la Brasserie Guillaume, un restaurant bien connu de la ville.

"Tout est à refaire" a déclaré Lydie Polfer mercredi matin lors du à propos de l'incendie survenu sur la place Guillaume II vendredi 10 mai. Les flammes, qui ont démarré dans les cuisines de la Brasserie Guillaume, ont détruit plusieurs appartements et intoxiqué deux employés de l'établissement.

Dans l'urgence, sept ménages ont été relogés via des solutions temporaires le vendredi soir, avant qu'une solution plus durable ne soit actée lundi. "Nous avons pu leur trouver des appartements libres et des appart-hôtels" précise la bourgmestre.

L'heure est maintenant aux expertises et à la reconstruction. "Bien sûr, nous étions assurés" précise Lydie Polfer à propos des deux bâtiments, qui appartiennent à la Ville. "Et il y a les assurances des résidents."

En ce qui concerne les travaux de rénovation, dont la Ville ne peut pas estimer la durée mais qui devraient se compter en mois, "tout est à refaire". Électricité, isolation, chauffage... Tout.

Entre les flammes, qui ont percé les étages, et les litres d'eau déversés par les pompiers pour les éteindre, les dégâts "sont considérables" et les bâtiments ne sont plus habitables pour le moment. "Nous voulons tout refaire dans les meilleurs délais mais correctement" a répétée l'élue, bien inspirée de ne pas imiter Emmanuel Macron et son urgence permanente après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame.