Le nombre de radars devrait être augmenté afin de limiter les excès de grande vitesse. La tolérance zéro s'applique toujours en ce qui concerne le cannabis.

Le ministère de la Mobilité, en collaboration avec différents acteurs du secteur, a présenté le plan d'actions pour la sécurité routière jusqu'en 2023. Il a ainsi confirmé les 11 défis principaux à relever dans les prochaines années. 31 mesures doivent être prises en compte mélangeant prévention et répression. Parmi lesquelles figure l'augmentation du nombre de radars fixes, automatiques et mobiles mis en place pour lutter contre les infractions liées aux excès de grande vitesse.

Ainsi, un "radar trançon" est prévu sur la N11 entre Gonderange et le Waldhof avant la fin de l'année. D'autres radars de ce type devraient être installés dans les tunnels et sur des routes dangereuses. La route nationale 25 entre Wiltz et Kautenbach devrait être du nombre. Un premier projet serait en cours.

Une réduction ponctuelle de la vitesse sur les routes en dehors des agglomérations est également envisagée, ainsi que de meilleurs aménagements pour les zones 20 et 30.

La conduite sous l'influence de l'alcool, des drogues ou de médicaments constitue un autre de leur principaux défis. Il est question de mettre des tests d’alcoolémie à la disposition des clients dans les différents cafés ou autres établissements.

TOLÉRANCE ZÉRO POUR LE CANNABIS

Un autre grand chantier est de réduire la conduite sous influence d'alcool, drogues ou médicaments. Une des mesures est de soutenir les visant à l'équipement d'éthylotest anti-démarrage et plus généralement la mise à disposition d'éthylotests.

Même si le cannabis va prochainement être légalisé, le ministre François Bausch insiste sur la tolérance zéro quant à la conduite sous l'influence de drogues. Il veut aussi optimiser le dépistage en matière d'usage de médicaments.

Le ministre souhaite promouvoir et améliorer l’offre de mobilité alternative notamment par les transports publics et les taxis.

D'ici à 2021, les sanctions devraient être renforcées pour réduire les comportements dangereux. Interdiction du port d’écouteurs, oreillettes, radars aux feux rouges, contrôles de la vue...

Un nouvel avertissement taxé de 145€ et un retrait de deux points est à l'étude pour pénaliser les badauds qui ralentissent la circulation et entraînent des dangers lors d'accidents.

Finalement, ce plan d'actions vise aussi à protéger tout en responsabilisant les personnes vulnérables comme les piétons ou les cyclistes. Un groupe de travail est créé pour examiner et déterminer comment gérer les nouveaux véhicules électriques.