Le quai de la gare de Pfaffenthal et les arrêts du tram au Kirchberg et à Luxembourg-Ville seraient trop exposés. Découvrez ce qu'en pense notre ministre.

Le député DP Max Hahn a récemment interpellé notre ministre de la Mobilité, François Bausch, au sujet du quai de la gare de Pfaffenthal et des arrêts du tram au Kirchberg et à Luxembourg-Ville qui n'offriraient "pas assez de protection en cas de mauvais temps".

Si le timing du député n'est pas parfait (au vu des températures d'aujourd'hui), la problématique reste entière et le ministre le sait puisqu'il a dit être conscient être du problème. Un problème qui, si l'on se fie à ses propos, risque de ne pas être réglé de sitôt.

"La renonciation d'aménager des salles d'attente s'explique par le souci de vouloir éviter ou réduire les actes de vandalisme et par les frais en résultant. ", a avancé M. Bausch mercredi. Se référant au quai de la gare de Pfaffenthal, il a ajouté : "L'arrêt et la plateforme constituent a priori des zones de passage et ne sont pas destinés d'être des zones d'attente."

Rassurez-vous, M. Bausch a annoncé qu'une "étude de faisabilité" avait été lancée pour équiper la plateforme supérieure de la gare de Pfaffenthal-Kirchberg d'abris contre le vent "mais sans installation de chauffage", la faute à l'encombrement que celle-ci impliquerait...

En ce qui concerne le tramway, le ministre a maintenu que "les stations étaient équipées selon le meilleur standard européen" et qu'elle fournissaient "une protection optimale pour les voyageurs". Pas de quoi se plaindre d'après lui puisque les usagers disposeraient de 50m2 par station pour s'abriter, qu'il pleuve ou qu'il vente.

Enfin, François Bausch a conclu en assurant qu'avec un passage plus fréquent du tram, les temps d'attente se réduiront significativement (de 6 à 3 minutes d'attente) et que deux abris voyageurs sont prévus "en complément de l'auvent du pôle d'échange Luxexpo". Pas sûr que cela satisfasse les usagers...