Le ministre de la Santé, Etienne Schneider, était l'invité de RTL Télé Lëtzebuerg mercredi soir.

Cela fait déjà sept ans qu'il est ministre de l'Economie, mais la Santé est un nouveau domaine pour le Vice-Premier ministre.

"Le ministère de la Santé est une nouvelle dimension pour moi", a notamment déclaré le ministre Etienne Schneider. Il est davantage confronté à des destins individuels et il est conscient que beaucoup de travail l'attend dans le domaine de la Santé.

Le budget de la Santé a augmenté de 25% cette année et cette tendance va se poursuivre les prochaines années. Selon le ministre, dans sept ans, nous aurons au Luxembourg l'infrastructure hospitalière la plus moderne d'Europe, mais d'ici là, il faudra surmonter une "traversée du désert". En ce qui concerne les délais d'attente aux urgences, il ne sera plus imposé aux patients d'attendre quatre heures ou plus. Il est prévu de faire appel à plus d'urgentistes et plus de personnel en général et d'agrandir les salles autant que possible. Dans les nouveaux hôpitaux, comme le Südspidol, des urgences toutes neuves seront aménagées.

Une Maison médicale dans l'Est et des cabinets communs

Un tiers des patients qui se rendent aux urgences, pourraient aller dans les Maisons médicales, qui ne sont pas encore suffisamment utilisées. Dix ans après leur mise en service, les Maisons médicales vont être évaluées cet automne. Le ministre en souhaite également une dans l'Est du pays. Il veut aussi s'engager dans la voie des cabinets médicaux - même avec plusieurs spécialisations, pour soulager les médecins généralistes. Les patients auraient ainsi des cabinets médicaux de proximité et ne devraient pas se rendre à l'hôpital pour tout.

L'Etat offre déjà une prime aux médecins qui souhaitent ainsi se regrouper et ouvrir un cabinet commun, mais des négociations ont aussi lieu au niveau de la nomenclature.

"J'ai un bon dialogue avec l'AMMD", dit Etienne Schneider. En ce qui concerne le tiers payant généralisé, nous sommes sur la bonne voie pour trouver une solution avec la Sécurité sociale afin qu'à l'avenir, le patient ne paye au médecin que ce que la Caisse nationale de Santé ne rembourse pas.

Chambres d'hôpitaux: vers la fin de la première classe

Au niveau de la construction de nouveaux hôpitaux, la tendance est de privilégier les chambres individuelles, le principe de la première classe doit donc être repensé: le patient ne devra évidemment pas payer pour une première classe et il faudra voir comment cela sera compensé pour les docteurs. Au fond, c'est un système absurde que les médecins soient mieux payés en première classe, parce qu'ils offrent le même service;cela va changer. Le problème des gynécologues, dont les gardes ne sont pas payées, est en cours de résolution. En ce qui concerne l'installation d'équipements pour la réalisation d'IRM en-dehors des hôpitaux, nous attendons le jugement dans une procédure judiciaire. Les quatre nouveaux appareils vont déjà permettre de diminuer les délais d'attente.

Légalisation du cannabis: nombreuses demandes de licences

Le gouvernement réfléchit à l'introduction d'un bachelor pour revaloriser la profession d'infirmier. Par ailleurs, le Plan d'action contre l'alcool arrivera bientôt au conseil de gouvernement. La limite d'âge pourrait être portée à 18 ans. Les autorités vont miser davantage sur la prévention.

En ce qui concerne la légalisation du cannabis, le ministère a reçu de nombreuses demandes de licences pour la culture et la distribution de ce produit. Tout cela sera très réglementé. Une visite au Canada est prévue en mai, afin de pouvoir s'inspirer du modèle canadien.

"Il v y avoir des référents pour le don d'organes dans les hôpitaux", a promis le ministre, quand le dossier électronique du patient sera lancé. La volonté du patient en matière de don d'organes mais aussi d'euthanasie, devrait y être fixée.