Le contrôleur et le machiniste qui avaient été tabassés samedi sont saufs.

Voilà enfin une bonne nouvelle dans cette affaire choquante. Le contrôleur et le machiniste qui ont été agressé par un groupe de jeunes dans la nuit de samedi à dimanche, en gare d'Oetrange, sont rentrés chez eux.

Toutefois, les syndicats se disent alarmés par l'intensité de la violence à l'encontre du personnel des chemins de fer. L'année dernière, plus de 50 personnes ont été agressées physiquement dans les transports en commun, sans compter les agressions verbales et insultes.

Demain matin la Direction générale des CFL et les syndicats se rencontreront pour discuter sur les événements de ce week-end et d'envisager des mesures.

Les CFL sont déjà en train d'installer des caméras de surveillances dans toutes les gares en espérant ainsi réduire le nombre d'agressions. En attendant, le syndicat Syprolux continue de réclamer un service de police spécialisé dans les transports en commun, comme il en existe en Belgique.