Parmi ses nombreux qualificatifs, le Luxembourg a la réputation d'être très généreux avec ses salariés. Mais à quel point? Tour d'horizon des métiers qui rapportent le plus... Et des autres.

Architecte, chef de chantier ou développeur? Pour beaucoup, une carrière professionnelle se choisit sur l'attrait pour le métier, ses contraintes ou la qualité de vie qu'il implique. Et pour être plus terre à terre, un choix de carrière dépend aussi de ce qu'elle va apporter, financièrement parlant.

Pour mieux y voir sur ce dernier point, le cabinet de recrutement Hays vient de publier son étude 2019 sur les salaires luxembourgeois.

Premier grand enseignement de l'étude, c'est que pour les employés désireux de changer de job, le niveau de rémunération est la première des motivations, devant l'intérêt pour le poste, les perspectives d'évolution ou encore la proximité du lieu de travail.

SECTEUR TERTIAIRE

Vous souhaitez donc devenir architecte? Comptez entre 35 et 40.000€ brut par an en début de carrière. Une rémunération moyenne qui ne tient pas compte des éventuels avantages en nature ou de la part variable de la paie.

Vous parlez plusieurs langues et envisagez sereinement la vie de bureau? Un poste d'assistant de bureau vous permettra de démarrer à 32 voire 35.000€ brut par an. Avec la possibilité de passer les 42.000€ après cinq ans de métier. L'assistant d'un service RH aura des prétentions légèrement inférieures: 30.000€.

Vous avez une opportunité sur un poste de réceptionniste multilingue? C'est entre 30 et 33.000€ au début de votre carrière.

Tout le monde en rencontrera un dans sa vie, c'est le vendeur automobile. En concession, le "commercial showroom" touche plus de 36.000€, contre plus de 33.000€ pour le gestionnaire du leasing.

Parmi les postes très prisés aujourd'hui, le développeur informatique connaît un début de carrière entre 35 et 45.000€. C'est un peu moins pour l'administrateur système et réseaux (entre 33 et 38.000€).

Enfin dans le monde des affaires, un directeur financier émargera à environ 80.000€ sans grande expérience et à plus de 120.000€ après quelques années d'activité. C'est bien sûr dans la finance que les rémunérations sont les plus élevées et les plus fréquentes.

SECTEUR DE LA CONSTRUCTION

Dans le bâtiment, un conducteur de travaux peut espérer un peu plus de 30.000€ par an sans expérience et passera à plus de 55.000€ par an après huit ans.

De leur côté, l'ingénieur et le chef de projets démarreront à plus de 50.000€ et négocieront plus de 75.000 avec une expérience supérieure à huit ans.

Les mieux lotis sont, évidemment, le directeur de travaux et le responsable d'exploitation. À l'inverse, le métreur et le chef de chantier seront les moins bien rémunérés (de 28.000 à 35.000€).