Une ASBL eschoise se dit choquée par le gaspillage de vaisselle jetable lors du récent Festival des migrations. Un coup de gueule qui a beaucoup fait réagir.

"Nous avons été choqués de voir cette fête culinaire où des tas de vaisselle jetable, y compris des tasses, des verres, des couverts, des assiettes, des pailles et des serviettes, ont été distribués en quantités importantes, pour être brièvement utilisés avant de les jeter dans des poubelles surdimensionnées et régulièrement vidées", écrit Benu Village Esch sur Facebook.

Dans un long post publié lundi, cette ASBL écologiste fustige le 36ème Festival des migrations, des cultures et de la citoyenneté, qui s'est déroulé du 1er au 3 mars à la Luxexpo, et qui est organisé par le CLAE*.

Certes, il s'agit d'"Un festival bien connu d'intégration, de respect et de cohésion sociale". Mais pour ce qui est du développement durable, l'ASBL est moins enthousiaste : "Nous nous demandions si nous étions dans un mauvais film. Ne voyons-nous pas tous des films et des informations quotidiennes sur les montagnes de déchets, les décharges en feu, les animaux qui meurent de plastique et les limites connues depuis longtemps du soi-disant recyclage?"

PAYS PAUVRES : BONS DÉBARRAS!

"La chose perverse à propos de cette situation", poursuit l’ASBL, "est que beaucoup de pays qui offraient de quoi à manger et boire à ce festival seront à nouveau inondés de nos déchets dans les prochaines semaines". L’asbl évoque ici le problème des déchets produits par les produits riches, et qui sont envoyés dans des pays pauvres transformés en "poubelles" où finissent nos produits chimiques, métaux, ordinateurs et autres rebus.

Bref, "Arrêtons. Aujourd'hui. Maintenant », plaide Benu, qui demande qu’ "aucun festival, aucune fête, aucune réunion ne soit organisé dans lequel la question de la […] durabilité n'est pas discutée à l'avance." "Il nous semble inacceptable, irresponsable et quasi grotesque de vouloir cacher cette dimension dans le cadre d’une fête, surtout dans notre région".

"J'AI GARDÉ MES COUVERTS"

Le post a suscité de nombreuses réactions sur Facebook. Caty est tout aussi indignée :"Je me suis dis la même chose, j’ai gardé mes couverts tout le long pour en utiliser que une paire, et j’ai pris à manger (là) où ils (ne) servaient pas de plastique mais du carton. Le pire (c'est) pour les gaufres : ils donnent une assiette plastique et une serviette, lors de l’achat je leur ai dit l’assiette n’est pas nécessaire merci".

© Page facebook benu village esch asbl

Heather, qui adore venir au Festival pour ramener des bons petits plats exotiques, recommande "d'apporter ses propres contenants, pour les utiliser sur place ou pour ramener la nourriture à la maison! Je fais la même chose lors du Bazar International". L'ASBL Benu approuve ce commentaire mais trouve déplorable que l'on soit "contraint d'apporter nos propres contenants"...

Hannah regrette que la plupart des festivals ratent "cette opportunité de montrer qu'il existe des alternatives aux déchets à usage unique".

Sophie rappelle justement qu'il existe des exemples positifs au Luxembourg, comme la commune de Soleuvre qui accueille ce jeudi des "Fester ouni Plastik".

* Nous avons essayé de joindre le CLAE, sans succès.