"De Cliärrwer Kanton" s'est tourné vers la presse pour adresser un problème qui "traîne depuis trop longtemps".

La N7 est considérée comme une des routes les plus dangereuses du Luxembourg et pour cause: "plus de 50 accidents mortels y sont survenus ces dernières années" selon l'association.

De nouvelles mesures de sécurité avaient été promises par le Ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, en avril 2016 mais "rien n'aurait été fait": 

  • Mise à 2x2 voies du tronçon de la B7 entre Colmar-Berg et Ettelbruck,
  • Adaptation de la route B7/N27A entre l’échangeur Erpeldange et le giratoire Fridhaff en vue du raccordement de la nouvelle zone d’activités économiques régionale ZANO,
  • Réaménagement du rond-point Fridhaff avec création d’un by-pass en venant de l’Oesling pour se rendre en direction de la capitale,
  • Accès secondaire au site du Härebierg à partir du Fridhaff,
  • Adaptations sécuritaires de la route N7 entre Fridhaff et Wemperhardt,
  • Contournement des localités de Hosingen et de Heinerscheid.

"TOUT CE QUE L'ON SAIT, C'EST QUE RIEN N'A ÉTÉ FAIT"

Promesses qui n'ont pas été tenues selon "De Cliärrwer Kanton". En effet, le réaménagement du rond-point Fridhaff n'a toujours pas commencé alors que les travaux devaient commencer fin 2016. Des travaux qui ont été remis à 2017 et qui selon l'association "ne seront pas lancés avant septembre 2017".

"Les gens de l'Ösling sont patients. Personne ne s'attend à des miracles, personne ne s'attend à ce que la situation soit résolue en quelques mois" explique le communiqué.

Cependant, l'inaction du gouvernement dans le dossier N7 a eu raison de cette patience: "sommes-nous considérés comme des citoyens de troisième classe dans le Nord?"

Les exigences sont très simples: "De Cliärrwer Kanton" demande à ce que les responsables au ministère du Développement durable et des Infrastructures prennent leurs responsabilités et que les travaux du Bypass "Fridhaff" commencent en printemps 2017, pas un jour plus tard!

© Wikipédia