Frédéric Lipka, natif de Metz et ancien joueur de Nancy, est devenu le “Monsieur Formation” de la Major League Soccer. En attendant le Mondial 2026 sur le continent américain, le Mosellan a accordé un entretien à RTL 5minutes.

Gastronomie, mode, luxe… Il est connu que la culture française s'exporte bien. Ce qu'on sait moins, c'est que la formation des footballeurs “à la française” n’est pas en reste, comme le prouve le parcours exceptionnel de Frédéric Lipka.

Ce natif de Metz a joué dans de nombreux clubs du Grand Est (Rombas, l’ASPTT Metz, Mulhouse, Thionville, Nancy en pro de 1992 à 1994) avant de démarrer une carrière de responsable technique au Racing Club de France puis au centre de formation du Havre, où il a vu débuter Riyad Mahrez ou Paul Pogba.

"LES AMÉRICAINS ONT ÉTÉ SÉDUITS"

En fin de contrat au Havre, Frédéric entame le programme “10 mois vers l’emploi”. C’est lors de cette année 2012 qu’il croise le chemin les dirigeants de la MLS (Major League Soccer) qui cherchaient alors à développer la formation aux États-Unis. Une rencontre qui va changer sa vie…

Les Américains cherchaient un peu partout pour améliorer leur système de formation, nous a-t-il confié. J'ai pu les rencontrer par le biais de François Blaquart de la Fédération Française de Football qui a eu un rôle déterminant. On leur a expliqué la manière dont on travaillait et ils ont été impressionnés. La France est le pays le plus organisé dans ce domaine et qui met le plus de moyens sur la formation. Les Américains ont été séduits, en particulier par le programme pour former les directeurs de centres de formation."

Se dessine alors un partenariat visant à faire bénéficier les responsables d’académies américaines d’une formation dispensée par la FFF. "On a formé une première salve de techniciens, poursuit Frédéric, qui sont aujourd’hui entraîneurs ou adjoints en MLS. On peut citer l'exemple de Wilfried Nancy, jeune entraîneur français originaire du Havre, qui a joué en France et aujourd’hui entraîneur du CF Montréal. Franck Haise, désormais manager général du R.C. Lens, est titulaire d'un diplôme similaire délivré par la FFF."

L'expérience est probante. Frédéric Lipka se voit proposer le poste de “Technical Director - Youth Development” de la MLS, la Ligue professionnelle de football d’Amérique du Nord, qui réunit 24 franchises. C'est désormais depuis les États-Unis qu'il participe au projet d'en faire une nation qui compte sur la planète foot avec, en ligne de mire, une Coupe du monde 2026 organisée aux States, au Canada et au Mexique.

RTL

© MLS

"ON A FAIT MONTER LE NIVEAU"

Depuis la France, difficile d'évaluer le niveau de la MLS, qui passe un peu pour un sanctuaire de stars européennes du ballon rond. Le directeur technique remet les pendules à l'heure: "Il faut savoir que 36 joueurs de MLS participent au Mondial 2022. Il s'agit du sixième contingent, tous championnats confondus. Les joueurs en fin de carrière qui partent jouer aux States, c’est une image qui est désormais obsolète. On a formé des joueurs et on a fait monter le niveau de jeunes qu’on a fait venir.  Miguel Almirón, qui fait des miracles aujourd'hui à Newcastle en Premier League, est passé par Atlanta. La MLS s’est clairement diversifiée en matière de composition d’effectif."

À l'heure où se joue une Coupe du monde controversée au Qatar, les Américains ont eu le temps de digérer cette désignation par la FIFA à leurs dépens en 2010. D'autant plus facilement qu'ils préparent la prochaine.

"Aux États-Unis, ça a été vite oublié, précise Frédéric, puisqu’ils organiseront le Mondial 2026 avec le Mexique et le Canada. Je pense que ça va être la Coupe du monde des records. On sent qu’il y a du changement dans l’air. On estime à trois millions le nombre de licenciés, mais ce sont plutôt vingt millions de personnes qui pratiquent le soccer, pas forcément licenciées."

Car l'Amérique du Nord a l'avenir devant elle. L'effectif de sa sélection est le deuxième plus jeune du Mondial 2022. La plupart des joueurs sont passés par les académies supervisées par le technicien français et la MLS, comme Weston McKennie qui évolue à la Juventus de Turin, Brenden Aaronson, ancien de Philadelphie aujourd'hui à Leeds United et bien sûr Christian Pulisic, star de Chelsea.

"C'EST ICI QUE ÇA SE PASSE"

Mais le Lorrain de cœur garde toujours un œil sur sa région d'origine: "Je suis particulièrement Metz et Nancy. Le FC Metz est un club à gros potentiel qui a très bien réussi sa restructuration, ce que Nancy n’est malheureusement pas parvenu à faire. Je déplore le manque de bons clubs intermédiaires en Lorraine. À mon époque, des clubs comme Thionville, Forbach ou Blénod-lès-Pont-à-Mousson permettaient de maintenir un bon niveau dans le vivier amateur. Aujourd'hui il n’y a plus aucun club de la région qui joue au niveau national et les joueurs se tournent vers le Luxembourg, ce qui fait que le niveau amateur lorrain a beaucoup baissé."

S'il garde beaucoup d'affection pour sa terre d'origine, Frédéric Lipka n'envisage pas pour autant un retour en France où il estime que "le monde du foot est un peu sclérosé, attentiste. L'Amérique du Nord est en pleine phase de décollage. En termes de développement, c’est ici que ça se passe. L’argent et les sponsors sont là. Apple a signé un accord pour diffuser les matchs de MLS via une application. Les prochaines années vont être passionnantes."

RTL

© MLS