Un homme de 31 ans a été mis en examen pour l'enlèvement et le meurtre d'une écolière en France, un mois seulement après que le meurtre d'une jeune fille à Paris ait suscité l'indignation.

La victime, une adolescente de 14 ans nommée Vanesa dans les médias français, a été enlevée alors qu'elle rentrait de l'école dans la ville de Tonneins, vendredi dernier, dans la région rurale du Lot-et-Garonne.

Un Français, qui avait passé la journée à fumer du cannabis dans sa voiture, a avoué l'avoir violée et étranglée avant de jeter son corps dans un bâtiment abandonné, ont déclaré les procureurs locaux dans un communiqué dimanche.

Lors de sa garde à vue, il a déclaré qu'il n'avait pas planifié le crime et ne connaissait pas la victime, ajoutant que "ses actes étaient motivés par des raisons sexuelles", selon le communiqué.

"Cet homme est accablé par la gravité de ses actes. Pour l'instant, il va rester dans sa cellule et rencontrer des experts qui sont les mieux placés pour expliquer ce qui paraît totalement inexplicable", a déclaré son avocat, Alexandre Martin, à BFMTV.

Le tueur, nommé Romain Chevrel, vivait avec sa compagne et a une fille d'un mois.

Il a déjà été condamné pour avoir agressé sexuellement des enfants à l'âge de 15 ans.

À lire également: Meurtre de Lola - "Ça ne me fait ni chaud ni froid" réagit la suspecte de 24 ans

Les meurtres d'écoliers sont extrêmement rares en France et le meurtre d'une jeune fille de 12 ans à Paris en octobre dernier a provoqué choc et colère.

La victime a été enlevée, agressée sexuellement et assassinée après l'école dans un crime qualifié de "diabolique" par le président Emmanuel Macron.

L'affaire a déclenché une violente polémique politique car la meurtrière présumée était une Algérienne souffrant de troubles mentaux, en situation irrégulière en France et faisant l'objet d'un arrêté d'expulsion.