La ville de Gérardmer dans les Vosges a cessé de pomper dans les eaux de son lac touristique pour pallier le manque d'eau potable après une sécheresse estivale exceptionnelle, a indiqué vendredi le maire.

"Nous avons arrêté cette semaine de pomper l'eau du lac", a indiqué à l'AFP le maire (PS) de la commune, Stessy Speissmann. "C'est la première fois qu'on pompe non stop pendant plus de trois mois", a souligné l'édile.

Début août, face à une sécheresse d'une ampleur et d'une précocité exceptionnelles, la station vosgienne avait déclaré non potable l'eau du réseau public et s'était retrouvée contrainte de puiser l'eau du lac pour compenser une nappe phréatique à sec et compléter le réseau de sources de la ville, arrivées aussi "à un niveau critique" en septembre.

Désormais "la nappe phréatique a retrouvé un niveau plus qu'acceptable, elle déborde même, grâce aux pluies et aux températures aujourd'hui basses, et le réseau de sources a aussi de nouveau un débit fort et dynamique, ce qui fait que l'on n'a plus besoin de l'eau du lac", a détaillé Stessy Speissmann.

La situation n'est pas totalement inédite mais elle n'avait duré qu'environ quinze jours en 2015 et 2020. Et "c'est la première fois qu'on a dû pomper aussi tôt dans l'année, début août au lieu du début de l'automne" les fois précédentes, explique le maire.

Face aux sécheresses de plus en plus fréquentes, "on s'attend malheureusement à être obligés de réutiliser dans les années à venir l'eau du lac", qui "bascule aujourd'hui pleinement comme une ressource en eau potable pour la population", considère-t-il, estimant néanmoins que cela reste "conciliable" avec l'activité touristique du lac.