Un témoin raconte les circonstances de la macabre découverte lundi dans un lieu sinistre à Mont-Saint-Martin. Il s'agit d'"une femme relativement jeune", assure le parquet de Nancy.

L'affaire du corps démembré d'une jeune femme, découvert lundi en début d'après-midi aux abords d'un ancien supermarché désaffecté de Mont-Saint-Martin, à deux pas des frontières luxembourgeoise et belge, a secoué la ville meurthe-et-mosellane de près de 9.000 habitants.

Habitant de Mont-Saint-Martin, Abdelkader, 50 ans, dit avoir été témoin de la découverte, lundi en tout début d'après-midi. "J'étais au café qui se trouve à trente-quarante mètres du lieu où le cadavre a été découvert quand un jeune est venu me chercher. Il était faire pipi derrière le magasin qui est fermé depuis des années quand il est tombé sur le cadavre. Le jeune croyait d'abord que c'était un mannequin", raconte le témoin.

RTL

C'est derrière cet ancien supermarché de Mont-Saint-Martin que le corps démembré a été découvert. / © Domingos Oliveira / RTL

Il s'est rendu sur place "où ça sentait une forte odeur de putréfaction" et a vu "le corps d'une femme sans tête, sans bras et démembrée sous les genoux". Ce tronc "était posé à même le sol", mais "il n'y a avait pas de traces de sang", raconte Abdelkader qui en tire comme conclusion que "le corps a été transporté d'un endroit A à B".

Le "B" étant un ancien box à poubelle à l'arrière du supermarché devenu un dépotoir de la ZUP (zone à urbaniser en priorité, ndlr) où l'on trouve en vrac des déchets, pneus de voiture, baignoire, etc.

Le tronc dénudé de la de la victime, "une femme relativement jeune" selon le parquet de Nancy, sera autopsié à l'institut médico-légal de Nancy.

RTL

© Domingos Oliveira / RTL

"C'est une affaire clairement criminelle", a précisé lundi après-midi Catherine Galen, procureure de la République de Val-de-Briey, dont le parquet s'est dessaisi au profit de celui de Nancy. La police judiciaire a mené des investigations après la découverte du cadavre.

Abdelkader raconte encore comment, juste après la découverte, des témoins "sont allés à la rencontre du policier du quartier, qu'on connaît bien. Il ne le croyait pas", avant de se rendre compte de la gravité de la situation lorsque plusieurs "collègues sont arrivés".

Quand au découvreur de l'horrible scène, "nous avons fait en sorte qu'il soit pris en charge par les pompiers et il est bien parti avec l'ambulance", raconte Abdelkader, conscient que des troubles post traumatiques pourraient apparaître plus tard.

"AUCUN LIEN" ENTRE LES DEUX AFFAIRES

Jeudi dernier, à une cinquantaine de kilomètres plus au sud, un autre corps sans tête avait été découvert par des promeneurs dans la forêt domaniale de Moyeuvre-Grande, non loin de Val-de-Briey. La mort de cet homme pourrait remonter à plusieurs mois selon Catherine Galen dont le parquet est saisi de l'affaire.

Mais "aucun lien en l'état" n'existe entre les deux affaires, a précisé Stéphane Javet, procureur de la République adjoint.

À lire également:

Tout près du Luxembourg: "Une jeune femme démembrée découverte à Mont-Saint-Martin"