Si vous êtes un conducteur régulier, le verglas en hiver vous a peut-être déjà causé des dégâts ou quelques frayeurs.

Mais avez-vous déjà entendu parler du verglas d'été ? Le phénomène intervient dès les premières pluies après une période de fortes chaleurs.

En cause : des particules accumulées qui stagnent sur les routes. Benoit Godart, porte-parole de VIAS, développe : "Ca peut être de la gomme de pneu, de la suie qui sort des pots d'échappement, de l'huile. Autre chose, ça peut être de la poussière qui se forme sur les routes. L'accumulation des deux, fait qu'une pellicule se forme quand il pleut. Cette pellicule est très glissante."

Le danger du verglas d'été est qu'il n'est pas visible. En cette période de fortes chaleurs, il est recommandé d'évaluer la qualité de la route avant de prendre le volant. "Il faut absolument réduire sa vitesse, allonger les distances d'arrêt et être très vigilant dans les endroits à risque. C'est là où les voitures s'arrêtent, car quand elles redémarrent, c'est à ce moment-là que les particules tombent sur les routes."

Pensez également à vérifier l'état de vos pneus pour éviter toute forme de dérapage. Le verglas d'été subsiste quelques heures après le passage de la pluie.