"Plus d'une centaine de communes en France aujourd'hui n'ont plus d'eau potable", a indiqué vendredi le ministre de la transition écologique, Christophe Béchu, qui a qualifié la situation d'"historique",lors d'une visite dans les Alpes-de-Haute-Provence.

"Plus d'une centaine de communes en France aujourd'hui n'ont plus d'eau potable", a indiqué vendredi le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu, qui a qualifié la situation d'"historique" lors d'une visite dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Dans ces communes, a précisé le ministre, "il y a des approvisionnements qui se font avec des camions d'eau potable qu'on achemine (...) puisqu'il n'y a plus rien dans les canalisations". "Tout l'enjeu c'est de durcir un certain nombre de restrictions pour éviter d'en arriver là".

"Les mots d'Elisabeth Borne sont très clairs: une sécheresse historique", a martelé le ministre, en déplacement à Roumoules, au coeur d'une exploitation de lavande.

Vendredi matin, la Première ministre Elisabeth Borne a activé la cellule interministérielle de crise, qui doit se réunir dans la journée, face à la "situation historique que traversent de nombreux territoires", a annoncé Matignon.

M. Béchu a plaidé, dans les territoires qui connaissent "des déficits hydriques qui se prolongent", à "anticiper": "si vous devez aller fournir de l'eau, il faut pas vous en préoccuper le matin où y'a plus d'eau dans les canalisations".

"La difficulté, en termes de logistique et d'acheminement, n'est pas la même" selon les communes, a souligné le ministre, selon qu'il s'agisse d'une commune de montagne, d'une grande ou d'une petite agglomération.

Après l'exploitation de lavande de Roumoules, Christian Béchu doit se rendre, en compagnie du ministre de l'Agriculture Marc Fesneau, sur le cours d’eau du Colostre, où il évoquera les enjeux de la sécheresse et de la biodiversité.