Un nouveau département - un de plus! - vient de dire "non" aux 80 km/h, soulignant l'échec et l'abandon progressif de cette mesure prise il y a quatre ans. Voici les départements concernés.

C'est officiel: le département du Puy-de-Dôme fait marche arrière sur la limitation de vitesse. Le Conseil départemental a voté le retour des 90 km/h dès le 1er août.

En 2018 pourtant, le gouvernement avait décidé de limiter la vitesse à 80 km/h sur une partie du réseau secondaire, afin de réduire la mortalité routière. Mais depuis deux ans, la règle est assouplie, et les départements ont la possibilité de revenir aux 90 km/h. Et ils ne s'en privent pas.

QUARANTE-CINQ DÉPARTEMENTS CONCERNÉS

La Ligue de défense des conducteurs recense quarante-cinq départements qui ont fait le choix de revenir aux 90 km/h au cours des deux dernières années, soit près de la moitié des départements de la métropole.

Voici ceux qui sont déjà revenus aux 90 km/h : Puy-de-Dôme, Aveyron, Allier, Corrèze, Creuse, Cantal, Lozère, Orne, Seine-et-Marne, Côte-d’Or, Meuse, Sarthe, Haute-Marne, Marne, Haute-Saône, Charente, Calvados, Haute-Vienne, Maine-et-Loire, Tarn, Loiret, Gers, Hérault, Jura, Cher, Loir-et-Cher, Hautes-Alpes, Indre-et-Loire, Dordogne, Eure-et-Loir, Deux-Sèvres, Vosges, Charente-Maritime, Mayenne, Haute-Pyrennées, Aube, Indre, Vienne, Isère, Saône-et-Loire, Haute-Loire, Bas-Rhin, Haut-Rhin. Pour l’Yonne et l’Ardèche, ce retour se fera dans le courant du second semestre.

Ces départements sont surtout à dominante rurale et ont une faible densité de population. Mais cela ne représente qu'un peu plus de 33.000 kilomètres de routes au total, sur les plus de 400.000 kilomètres initialement visés par la limitation à 80 km/h.

ATTENTION AUX DIFFÉRENCES À L'INTÉRIEUR DES DÉPARTEMENTS

De grandes différences sont observables d'un département à l'autre. Dans le Haut-Rhin par exemple, la vitesse n'a été relevée que sur 22 km seulement alors que dans l'Allier, ce sont 5.284 kilomètres qui sont revenus aux 90 km/h, soit 100 % du réseau des routes départementales. En Charente, 500 kilomètres de routes sont repassées à une limitation à 90 km/h, ne représentant que 10 % des routes départementales.

Bref, même si un département annonce retourner aux 90 km/h, la mesure peut être partielle ou complète... compliquant encore plus la situation pour les automobilistes qui ne savent plus à quelle vitesse se fier.

L'IMPACT SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE

Un rapport a été remis au Parlement en 2021. Les effets du retour aux 90 km/h sur la mortalité routière ne sont pas encore observables d'après ce rapport, empêchant d'en dresser le bilan, d'autant plus que l'année 2020 a connu des chiffres de circulation en baisse, du fait de la crise sanitaire.

-> A lire également: Non, un choc à 80km/h n'est pas deux fois moins violent qu'à 90 km/h

D'après la Sécurité routière, le passage aux 80 km/h, lui, avait permis d'épargner 349 vies sur 20 mois et de faire 700 millions d'euros d'économies par an (diminution des accidents, moindre consommation de carburant). Un avis partagé par le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin: "Les 80 km/h ont sauvé 349 vies, selon les études réalisées. Je constate que les 38 départements qui sont revenus aux 90 km/h ont, en moyenne, le même niveau de mortalité qu’en 2019 alors que les autres sont à un niveau moindre" Des chiffres toutefois contestés par des associations d'automobilistes.