C'est confirmé: l'Assemblée nationale vient de valider l'augmentation de la remise de carburant de 18 à 30 centimes d'euros le litre. Le Luxembourg a du soucis à se faire...

On vous en parlait il y a quelques jours: le gouvernement français voulait faire passer la remise sur le carburant, actuellement de 18 centimes, à 30 centimes d'euros.

Une mesure controversée, mais qui vient finalement d'être officiellement confirmée. Au bout de quatre jours de débats, l'Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mardi à mercredi le second volet des mesures en soutien au pouvoir d'achat.

Concrètement, la remise, qui sera appliquée à tous les carburants, passera donc de 18 à 30 centimes en septembre et en octobre, puis redescendra à 10 centimes en novembreet endécembre. Bref, ce gros coup de pouce ne durera que deux mois, avant un retour à des prix bien plus douloureux...

Accusée de bénéficier davantage aux plus riches qu’aux plus pauvres et d'être trop coûteuse, cette remise sur les carburants (en vigueur depuis le 1er avril) devait initialement s’éteindre progressivement pour être remplacée par un nouveau dispositif, l'indemnité carburants "gros rouleurs" (entre 100 et 300 euros, versés qu'une seule fois). Un dispositif qui n'est pas abandonné pour autant, mais reporté, dit-on au gouvernement.

BIENTÔT DU CARBURANT À 1,5 EURO EN FRANCE?

Autre bonne nouvelle pour le pouvoir d'achat, TotalEnergies avait annoncé que ses remises à la pompe allaient être prolongées jusqu'à la fin de l'année, promettant une remise à la pompe de 20 centimes par litre entre septembre et novembre (puis 10 centimes jusqu'à la fin de l'année).

Si on ajoute à ces 20 centimes la remise de 30 centimes, "vous aurez dans certaines stations services en France un carburant à 1,5 euro" avait ainsi calculé le ministre français de l'économie, Bruno Le Maire.

ET AU LUXEMBOURG?

Évoquée dans le cadre de la tripartite qui avait officialisé le report de l'index, l'aide au carburant de 7,5 centimes devait initialement prendre fin le 31 juillet. Finalement, et comme RTL l'avait annoncé, la ristourne sur le prix du diesel et de l'essence, appliquée depuis le mois de mars par le gouvernement, sera prolongée jusqu'au 31 août. La mesure coûte près de 15 millions d'euros par mois.

->À lire également: Au Luxembourg ou à l'étranger, où faut-il faire son plein de carburant cet été?

En effet, il s'était avéré qu'il était devenu plus intéressant d'aller faire son plein à la frontière allemande et française. Et le Grand-Duché se doit de rester compétitif puisque les ventes de carburants ont longtemps été une source de recettes importante pour l'État luxembourgeois.

Mais avec ces nouvelles ristournes en France, le Luxembourg va clairement perdre en attractivité.