Le géant pétrolier français TotalEnergies promet de nouvelles remises carburant qui devraient durer jusqu'à la fin de l'année.

Le géant gazier et pétrolier français TotalEnergies va appliquer une remise à la pompe de 20 centimes par litre entre septembre et novembre dans toutes ses stations-services, puis à 10 centimes par litre sur le reste de l'année, a-t-il annoncé vendredi dans un communiqué.

"Du 1er septembre au 1er novembre, TotalEnergies baissera le prix des carburants pétroliers vendus en stations de 20 centimes par litre par rapport aux prix formés sur les cotations des marchés internationaux, puis de 10 centimes par litre du 1er novembre au 31 décembre", indique le communiqué.

Cette ristourne s'ajoute à l'aide de 18 centimes par litre accordée par le gouvernement pour faire face à la flambée des prix du carburant. L'aide devrait passer à 12 centimes en octobre puis à 6 centimes en novembre, avant de disparaître le mois suivant.

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a réagi rapidement en saluant la décision de TotalEnergies; c'est "une décision juste, une décision forte et une décision bonne pour les consommateurs", a-t-il déclaré sur RMC/BFMTV.

"Ce que rend Total est très significatif par rapport aux bénéfices" réalisés dans le raffinage en France cette année par le groupe, a-t-il ajouté, alors que TotalEnergies est accusé par plusieurs élus de l'opposition et de la majorité d'avoir réalisé des "superprofits" avec la flambée des prix du gaz et du pétrole.

Le géant du transport maritime CMA CGM, lui aussi visé par ce type d'accusations avec la hausse des coûts du transport par conteneurs, a également annoncé vendredi une nouvelle baisse de ses tarifs.

TotalEnergies avait déjà proposé en février une remise de 10 centimes par litre dans ses stations-services en zone rurale, avant d'élargir l'offre à toutes ses stations en avril.

Bruno Le Maire avait appelé en juin à poursuivre voire à augmenter la ristourne et TotalEnergies avait annoncé dans la foulée la faire passer à 12 centimes, mais en restreignant le champ d'application de la mesure à ses seules stations-services sur autoroute.

"Notre priorité va donc aux consommateurs car nous préférons faire une contribution immédiate et directe pour nos clients, plutôt qu'une taxe indirecte qui pénaliserait nos raffineries", a commenté dans le communiqué Patrick Pouyanné, PDG de TotalEnergies