Ce n'est pas une blague: une épreuve de mathématiques du brevet des collèges a fait référence aux Pokémon.

Qui aurait cru que les cartes Pokémon allaient s'inviter un jour dans une épreuve du brevet des collèges ? Pas grand monde. Et pourtant. Jeudi 30 juin, les élèves français ont dû se frotter les yeux devant l'énoncé de l'épreuve de mathématiques.

"Une collectionneuse compte ses cartes Pokémon afin de les revendre. Elle possède 252 cartes de type "feu" et 156 cartes de type "terre". Elle veut réaliser des paquets identiques, contenant chacun le même nombre de cartes "terre" et le même nombre de cartes "feu" en utilisant toutes ses cartes. Peut-elle faire 36 paquets ?"

Voilà l'une des questions posées aux collégiens. Ah, ce qu'il ne faut pas faire pour rendre sexy une épreuve de mathématiques ! Si ces types d'exercices ne sont aujourd'hui que de lointains souvenirs pour nous, nous pouvons nous risquer à répondre par la négative à cette question: 156 cartes "terre" / 36 = 4.33, soit un nombre décimal.

Si notre méthode de calcul n'est sans doute pas celle espérée par les professeurs, il est donc impossible de réaliser 36 paquets identiques, à moins de découper certaines cartes "terre". Ce qui serait, avouons-le, un crime de lèse-majesté.

Mais au-delà du buzz que cette épreuve a généré dans les cours des collèges de France, il y a un point que beaucoup d'élèves n'ont pas manqué de souligner, y compris sur les réseaux sociaux, bien sûr.

Une erreur grossière s'est glissée dans l'énoncé de l'exercice: les Pokémon de type "Terre" n'existent pas. On parle de type "sol". Heureusement pour eux, les auteurs de l'énoncé ne sont pas notés... eux!