Des habitants de Serrouville, petite commune du Pays-Haut, ont découvert une décharge sauvage dans leur jardin. Un fléau qui continue à toucher tout le secteur.

L'image est devenue courante mais vraiment, impossible de s'y faire. Lundi 20 juin, un couple de particuliers a découvert de nombreux déchets dans la commune de Serrouville, proche de la frontière luxembourgeoise. Particularité de ce tas d'immondices? Ils n'ont pas été déversés dans un lieu public mais en partie sur leur terrain. Un endroit occupé par un verger et une sapinière, propriété familiale où ils passent leur temps libre et profitent de la nature.

"On savait que ça arriverait. Ça arrive partout ici" se désole Marc, qui a découvert les ordures. Quand bien même leur parcelle est assez isolée. "Je suis convaincu que quelqu'un savait où venir jeter tout ça discrètement." Ni sa caméra de surveillance ni les riverains n'ont pu surprendre le ou les indélicats, qui ont agi de nuit.

RTL

Bouteille, déchets alimentaires, vers... Rien de bien ragoûtant dans ces sacs déposés illégalement chez Marc. / © Marc Nogent

Entassés par dizaines, les sacs poubelles sont bien remplis. Emballages plastiques, canettes, restes d'aliments en décomposition... Tout y est. "On a compté plus de 80 sacs" laissés là, alors que le thermomètre grimpait et que les vers se multipliaient déjà.

Des déchets que sa femme Isabelle et lui ont rassemblé et remis dans des sacs poubelles en bon état pour les isoler. "Il y avait plein d'asticots, ma femme en avait des haut-le-cœur" raconte-t-il.

RTL

Les déchets déposés chez Marc et Isabelle, une fois rempaquetés dans des sacs neufs. / © Marc Nogent

Dans cette masse en décomposition, ils découvrent aussi des papiers, avec notamment plusieurs adresses au Luxembourg. Ce n'est pas la première fois (et malheureusement pas la dernière) que des déchets traversent la frontière et atterrissent illégalement dans des espaces verts en France. La commune française de Rédange en sait quelque chose.

Le phénomène est tel que la douane a mené des contrôles aléatoires pour surprendre les pollueurs. Pas de manichéisme toutefois, le phénomène n'est pas que transfrontalier. En colère mais déterminé à ne pas se laisser faire, Marc nous explique avoir déposé plainte à Trieux, photos et adresses trouvées à l'appui.

RTL

© Marc Nogent

Après s'être retroussés les manches, le retraité et sa femme ont contacté le service technique de la commune pour faire débarrasser le tas d'immondices. Plusieurs jours d'échanges et quelques incompréhensions plus tard, ils vont enfin être débarrassés de ces encombrants déchets. Ce sera fait le lundi 4 juillet, confirme Marc. Très remonté les premiers jours, et après avoir tout emballé proprement pour faciliter le nettoyage, c'est avec soulagement qu'il a appris la nouvelle. "Vraiment, je les remercie."

Isabelle et lui vont pouvoir retrouver la quiétude de leur terrain, où ils prennent plaisir à observer les animaux qui occupent la sapinière. En espérant que cette mauvaise expérience ne soit pas la première d'une longue série.