La Wallonie a finalisé sa réforme des taxes de circulation et de mise en circulation. Voici ce qui va changer concrètement pour les automobilistes.

Le ministre wallon de la mobilité, Philippe Henry était l'invité politique de la rédaction de Bel RTL ce matin. En exclusivité, il a détaillé l'accord validé ce samedi au sein du gouvernement wallon sur la réforme des taxes de circulation et de mises en circulation. "Le but est d’encourager les personnes à acheter les modèles les moins polluants mais aussi les moins chers", résume Philippe Henry.

Qu'est ce qui change?

La philosophie de cet accord, qui concerne uniquement la Wallonie, tient en une phrase: dès 2023, les propriétaires des grosses voitures paieront plus, les propriétaires des plus petites voitures paieront moins. Cet accord concerne toutes les nouvelles immatriculations. Au lieu de se concentrer uniquement sur les chevaux fiscaux, les taxes se baseront désormais sur 2 critères: le nombre de chevaux ET le poids du véhicule.

Les plus gros gabarits devront dès lors payer plus à l'État. Pour la taxe de mise en circulation, un plafond sera toutefois fixé à 9.000 euros. Une exonération de 100 euros sera aussi appliquée pour les familles nombreuses... Attention, ces changements interviendront à partir de septembre 2023. D'ici là, rien ne change. La réforme sera progressivement appliquée, par pallier, de 2023 à 2026.

Un exemple concret

Si l'on prend les 2 voitures les plus vendues en Belgique: la Volvo XC40 et la Citroën C3: quels changements constatons-nous?

Voici les chiffres pour les propriétaires d'une Volvo XC40 :

  • Pour un modèle essence, la taxe de mise en circulation (TMC) passera de 2.587 à 3.190 euros. La taxe de circulation (TC) évoluera de 446 euros à 1.418 euros pour l’essence (197 CV).
  • Pour un modèle diesel (150 CV), la taxe de mise en circulation passera de 867 euros à 1009 euros et la taxe de circulation de 248 euros à 490 euros.

A l'opposé, voici les chiffres pour les propriétaires d'une Citroën C3:

  • Pour un modèle essence, la TMC passe de 123 euros à 89 euros et la TC de 154 euros à 99 euros
  • Pour un modèle diesel, la TMC de 61,5 euros à 50 euros et la TC de 106 euros à 79 euros

Quid des véhicules électriques et hybrides?

"Il y a aussi un avantage spécifique en ce qui concerne les véhicules hybrides et électriques, parce qu'ils sont à encouragés par rapport aux véhicules thermiques mais ils ont une masse plus importante. Donc tous ces éléments ont été intégrés dans le modèle pour arriver à un système le plus correct possible, par rapport aux objectifs poursuivis", précise le ministre wallon.

Le gouvernement wallon promet que ces nouvelles taxes rapporteront autant qu'aujourd'hui. "C'est ce qu'on appelle la neutralité budgétaire. La recette sera inchangée", assure Philippe Henry. Reste à voir comment les constructeurs automobiles vont accueillir la nouvelle.