La Moselle apporte trois députés au futur groupe RN, tous proches de Marine Le Pen et du parti, tandis que trois députés macronistes sauvent leur siège et que le LR Fabien Di Filippo est le député le mieux réélu du département.

De son côté, Charlotte Leduc, candidate Nupes-LFI, s'impose face à la RN Françoise Grolet dans la 3e circonscription avec 51,46% des voix.

Largement réélu, Fabien Di Filippo (LR) remporte plus des deux-tiers des suffrages (69,3%) dans  la 4e circonscription face au RN Michel Rambour, distancé avec 30,7% des suffrages.

Le LR Vincent Seitlinger, très implanté localement comme maire de Rohrbach-lès-Bitche, est le nouveau député de la 5e circonscription où il devance assez largement la RN Marie-Claude Voinçon avec 59,12% des voix contre 40,88% à son adversaire.

Dans la 6e circonscription, le jeune loup du RN Kévin Pfeffer, trésorier du mouvement, fait tomber le député marcheur Christophe Arend (56,96% contre 43,04%), élu en 2017.

Autre succès pour le RN, la victoire d'Alexandre Loubet, 27 ans, parachuté depuis l'Occitanie dans la favorable 7e circonscription. Le directeur de la communication du parti l'emporte avec 55,41% des voix face à la députée macroniste sortante Hélène Zannier (44,59%).

Laurent Jacobelli (RN), ancien porte-parole de Marine Le Pen pendant la campagne présidentielle, s'impose lui dans la 8e circonscription avec 52,43% des voix. Céline Léger (Nupes-LFI) est battue en ne réunissant que 47,57% des voix.

Isabelle Rauch (ENS-Horizons), députée sortante, sauve son siège dans la 9e circonscription avec 55,03% des voix contre 44,97% à Brigitte Vaïsse (Nupes-PS).

Dans la 2e circonscription, Ludovic Mendes (ENS-Renaissance) résiste au vent du changement en conservant aussi son fauteuil avec 56,41% des voix face à la jeune insoumise Lisa Lahore (43,59%).

Idem pour Belkhir Belhaddad (ENS-Renaissance) qui s'impose face au RN Grégoire Laloux avec 53,59% des voix dans la 1ère circonscription.