La baisse de la taxe énergétique sur les carburants en Allemagne et la hausse des prix au Luxembourg avantage les pompistes allemands pour lesquels l'inversion est "vraiment historique!" Côté luxembourgeois, leurs confrères de Mertert sont inquiets.

"Depuis une semaine c'est nettement plus calme que d'ordinaire. C'est même très clair", témoigne Danuta Lebegue qui accueille les clients depuis de nombreuses années à la station Q8 à Mertert-Wasserbillig, tout près de la frontière. À l'extérieur, très peu de clients. En temps normal vers 15 heures, les voitures de frontaliers allemands s'égrèneraient les unes derrière les autres.

Et c'est pareil dans toutes les stations alentours côté luxembourgeois qui accueillent en très grande majorité des clients allemands. Les gérants le reconnaissent, mais préfèrent échapper au micro de RTL 5 Minutes. Les temps ont bien changé. "Dimanche de Pentecôte des clients fidèles sont venus faire le plein de cigarettes et de café, mais n'ont pas pris d'essence. Ils prennent l'essence à Trèves et alentour, ça vaut le coup", sait bien Danuta. Le Luxembourg n'est plus l'Eldorado de l'or noir.

"Depuis 17 ans que je vais au Luxembourg, c’était toujours moins cher d'y faire le plein. Il y avait toujours entre 15 et 20 centimes de différence. Ça s’est annulé", résume Martin, 53 ans, frontalier allemand qui travaille depuis dix-sept ans à Bech-Kleinmacher. Depuis une semaine, c'est-à-dire depuis que l'Allemagne a nettement baissé sa taxe énergétique sur les carburants (soit 30 centimes/litre pour l’essence et de 15 centimes pour le diesel), Martin a les yeux collés sur son appli pour faire le plein là où c'est le moins cher.

-> Hausse des prix au Luxembourg: Mieux vaut faire son plein d'essence en Allemagne, voire à Thionville !

En Allemagne, contrairement au Luxembourg où les prix des carburants sont les mêmes dans toutes les stations, les prix des carburants fluctuent au point qu'ils peuvent changer vingt fois dans la même station en une journée!

À Welschbillig, à 15 km au nord de Trèves, dans une des stations les moins chères de la Grande Région, les prix affichés étaient nettement inférieurs à ceux pratiqués au Luxembourg ce mardi à 10 heures: 1,959€ pour le Super comme pour le diesel. C'était 2,001€ une heure plus tôt.

"Et mercredi 1er juin (jour de l'entrée en vigueur des tarifs abaissés) le diesel était à 1,879€. C'était l'enfer ici! Nous avons eu beaucoup plus de monde toute la semaine, y compris des Luxembourgeois et des Hollandais aussi", témoigne Joy, à la caisse.

RTL

© Maurice Fick / RTL

"Nous venons juste d’avoir un client avec une grosse cylindrée qui a fait le plein et qui a même rempli un jerrican. Il venait du Luxembourg. On parle bien d’un Luxembourgeois en Allemagne. C’est vraiment inhabituel", raconte Achim Schilling, gérant de la station Star à Meckel-Meilbrück à 22 km au nord de Trèves.

Le patron a construit la station-service en 1996 au bord de la B51, la nationale qui file de Trèves à Cologne, et avoue n'avoir "jamais vécu le fait que nous soyons meilleur marché qu’au Luxembourg pour les carburants".

Depuis le 1er juin les choses ont "énormément changé". Depuis qu'il s'en souvient, "les frontaliers allemands sont toujours allés faire le plein au Luxembourg. Maintenant ils le font ici. C’est pour nous, vraiment historique !"

Le Luxembourg n’est donc plus le pays le plus attractif de la Grande Région et l’on vit peut-être les derniers jours du tourisme à la pompe.