Il pourra flasher les automobilistes trop pressés... et bien plus encore! Le nouveau radar "Parifex Nano" vient d'obtenir un feu vert pour être déployé le long des routes françaises dans les prochains mois.

Actuellement, les radars fixes surveillent ceux qui ne respectent pas les limitations de vitesse, et éventuellement les feux de circulation en ville.

Mais un nouveau radar s'apprête à débarquer avec bien plus de fonctionnalités. Son nom: le Parifex Nano. Fraichement homologué en France, il sera capable de contrôler :

  • Les excès de vitesse
  • Le franchissement de feu
  • Le franchissement de ligne continue
  • L'absence de port de ceinture de sécurité
  • Le non-respect des distances de sécurité
  • La circulation à contresens
  • Le non-respect du stop

Bref, un "super radar" qui risque bien de devenir le "super cauchemar" des automobilistes qui prennent des libertés avec le code de la route.

COMMENT FONCTIONNE-T-IL?

La société Parifex travaille depuis six ans sur ce radar qui repose sur la technologie "Lidar 3D". Ce type de capteur est d'ailleurs une première dans le monde des radars automatiques, même si elle est déjà utilisée dans des voitures autonomes, des téléphones, et même des aspirateurs robots.

Son rôle est de mesurer la vitesse grâce à un ensemble de lasers à balayages. Ces lasers modélisent l'espace en trois dimensions en repérant les divers objets dans l'environnement et notamment les véhicules et leurs trajectoires sur près d'une centaine de mètres. Autres chiffres: il peut mesurer une vitesse comprise entre 30 et 250 km/h, et être utilisé sur 360°.

Une technologie qui lui permet donc de mesurer de multiples paramètres routiers, par exemple à quel moment précis la voiture franchit un feu rouge, ou encore la ligne continue.

DE PLUS EN PLUS DE RADARS EN FRANCE

Actuellement, le Nano n'est homologué que pour être utilisé dans les cabines des radars double face, rapporte Radar-auto... d'ailleurs, il s'y trouve déjà! Il se cache en effet dans le petit boitier rond qui surplombe la cabine, mais ne sert jusqu'ici qu'à "effectuer la discrimination du type de véhicule, la mesure de la vitesse étant effectué par un radar doppler installé en bas de la cabine".

RTL

Le Nano est déjà observable au-dessus de certains radars "double-face", même si son usage est pour l'instant limité. / © DR

Mais à terme, c'est bien le Nano qui prendra les devants, et pourrait devenir la norme, en étant utilisé comme radar fixe ou mobile. D'ailleurs, la France ambitionne d'augmenter la pression, en faisant monter à 4.700 le nombre de radars opérationnels sur les routes, grâce notamment aux voitures-radars privées (lire notre article Attention, les voitures-radars commencent à flasher...).

Si elle atteint son objectif, cela fera de la France le troisième pays européen avec le plus de radars, estime Auto-Plus.