La vigilance est de mise en Belgique, où la sécheresse fait déjà rage. Pour l'heure, comme les niveaux d'eau sont encore bons, les habitants ne doivent respecter que des recommandations.

À Bousval, dans le Brabant wallon, Thierry n'a qu'une seule envie : remplir sa piscine. Mais avec la sécheresse, il lui est désormais recommandé d'utiliser ses 75.000 litres d'eau en heure creuse, principalement de 22h30 à 5h du matin.

"Ça va prendre environ deux jours. Et comme ça ne coule pas très vite, parce que j'ai pas un gros débit, il faut pas mal de temps. J'imagine qu'il va falloir doubler, voire tripler le temps de remplissage", raconte Thierry. Objectif ? Alléger la charge de distribution. Même consigne pour les citernes d'eau de pluie. "Quand elle est pleine, si on n'arrose pas tout le temps, s'il ne fait pas chaud tout le temps, on tient la saison", indique Thierry.

DES RECOMMANDATIONS, MAIS PAS ENCORE DE RESTRICTIONS

L'heure n'est pas encore aux restrictions d'usage de l'eau en Wallonie, bien que l'indice sécheresse de l'Institut Royal de météorologie atteigne des niveaux records et que les averses annoncées pour la fin de semaine ne seront pas de nature à inverser la tendance, indique mardi dans son dernier bilan la Cellule sécheresse du Service public de Wallonie.

Certaines communes du sud du pays sont en outre particulièrement vigilantes et suivent la météo de très près, car elles sont plus sensibles que d'autres au manque d'eau. C'est le cas des communes d'Havelange et Somme-Leuze, en province de Namur.

Malgré une dernière quinzaine quasiment sans pluie, la situation des barrages-réservoirs, des voies navigables et des eaux souterraines est relativement normale, rassure la Cellule sécheresse du Service public de Wallonie . Du côté des voies non navigables, la Semois, la Sûre et l'Ourthe présentent des débits assez faibles.

La distribution publique d'eau potable se déroule normalement, souligne la Cellule d'expertise. Cependant, pour les particuliers qui disposent de citernes à eau de pluie, il est conseillé de la remplir à débit modéré quand la demande en eau est la plus faible, à savoir entre 22h30 et 5h00.

Quelques départs de feux ayant été constatés ces derniers jours en forêt, le SPW appelle les citoyens à la prudence. La vigilance a été renforcée dans les Hautes Fagnes.  Le Centre régional de crise de Wallonie convoquera la Cellule en cas de dégradation de la situation. La prochaine réunion plénière est fixée au 31 mai à 10h00.