Un homme alcoolisé et portant un couteau interpellé dimanche matin dans la cathédrale de Metz a été condamné mardi à quatre mois de prison ferme pour "port d'arme prohibée de catégorie B", a-t-on appris jeudi auprès du parquet de la ville.

L'homme, né en 1975, "a été interpellé dans la cathédrale alors qu'il était alcoolisé" et après avoir dit "+Allah est grand+", a précisé le procureur de la République, Yves Badorc.

"Le couteau n'a pas été exhibé" et l'apologie du terrorisme n'a pas été retenue, a-t-il ajouté.

Faisant l'objet d'un mandat de dépôt, l'homme a été incarcéré après sa condamnation.

L'enquête a montré l'absence de revendications terroristes, ont aussi indiqué le maire de la ville, François Grosdidier (LR), et l'évêque auxiliaire Mgr Jean-Pierre Vuillemin.

"Un individu s'est présenté à la cathédrale de Metz dimanche 8 mai aux alentours de 07h30, visiblement alcoolisé et agité", ont-ils expliqué dans un communiqué commun. C'est la personne chargée de l'accueil qui a appelé la police.

"Cet homme est connu pour être souvent alcoolisé sur l'espace public, mais n'a jamais fait état de quelconques revendications terroristes, ce que l'enquête a confirmé", poursuit le communiqué.

Quelques jours auparavant, dans la nuit de jeudi à vendredi, une mosquée turque de Metz avait été visée par des bouteilles incendiaires de type cocktail Molotov. Une enquête a été confiée à la sûreté départementale.

"Le plan de vidéoprotection qui s'étendra jusqu'en 2026 verra notamment le renforcement de caméras aux alentours des lieux de culte", a souligné François Grosdidier.