Les péages des réseaux autoroutiers augmenteront d'environ 2% à compter du 1er février, après une augmentation de 0,44% début 2021, selon des arrêtés publiés dimanche au Journal officiel.

Pour les voitures (véhicule de classe 1), les tarifs augmentent de 1,89% sur le réseau Cofiroute, 2,19% sur ASF, 1,91% sur Sanef ou encore 2,05% sur APRR, des hausses officielles qui confirment des chiffres du ministère des Transports rapportés en décembre par l'AFP.

Les contrats très stricts liant les sociétés d'autoroutes à l'État prévoient une augmentation automatique des tarifs des péages tous les ans au 1er février, en fonction notamment de l'inflation et des chantiers entrepris sur le réseau.

"Les tarifs de péage au 1er février 2022 n'augmenteront pas plus que l'inflation", avait souligné en décembre une source proche des concessionnaires.

CERTAINS TRAJETS NE SERONT PAS VISÉS PAR LA HAUSSE

Vinci Autoroutes a annoncé lundi un gel des tarifs des péages cette année sur la majorité des trajets courts de son réseau, mais l'ensemble des tarifs augmentera tout de même de 2% en moyenne mardi.

"Pour préserver le pouvoir d'achat des automobilistes, les tarifs de péage de la grande majorité des trajets de courtes distances n'augmenteront pas sur le réseau Vinci Autoroutes en 2022", a indiqué dans un communiqué le premier groupe de concessions autoroutières de France, dont le réseau comprend les Autoroutes du Sud de la France (ASF), Cofiroute et Escota.

Cette pause tarifaire concerne les quatre cinquièmes des trajets de moins de 30 km, les deux tiers des trajets de moins de 50 km ainsi que les itinéraires de contournement de 34 agglomérations, a-t-il précisé.

En moyenne, les tarifs des péages de Vinci Autoroutes vont tout de même augmenter en 2022 de 2,0% --de 2,19% pour ASF, 1,90% pour Cofiroute et 2,05% pour Escota--, dans la moyenne des hausses entrant en vigueur mardi sur la quasi-totalité des autoroutes concédées françaises.

"On a fait en sorte d'appliquer les contrats (liant les sociétés à l'Etat, NDLR), ce qui fait qu'on a une hausse moyenne de 2%. On a travaillé pour faire en sorte qu'(...)un maximum d'automobilistes bénéficient de trajets qui n'augmentent pas", a indiqué un porte-parole.

Il s'est refusé à en conclure que les péages augmenteraient d'avantage sur les longs parcours, pour compenser le gel des trajets du quotidien. "C'est du cas par cas", a-t-il insisté.

Les péages des autoroutes augmentent tous les ans suivant un calcul prenant en compte le taux d'inflation et les travaux engagés par les sociétés concessionnaires.