Une personne travaillant dans un centre de vaccination du Grand Est a été violemment agressé ce vendredi.

Un collaborateur du centre de vaccination de Munster (Haut-Rhin) a été "violemment agressé" vendredi par trois personnes, ont annoncé samedi la préfecture du Haut-Rhin et l'Agence régionale de santé (ARS) du Grand Est.

La procureure de la République de Colmar, Catherine Sorita-Minard, a indiqué avoir ouvert samedi une enquête de flagrance pour "violences en réunion avec arme et avec préméditation".

L'enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Colmar pour "identifier les agresseurs et leurs motivations", a-t-elle précisé.

Les faits se sont produits à la fermeture du centre de vaccination, aux alentours de 20h vendredi, a ajouté la magistrate selon laquelle la victime ne se trouvait pas dans un état grave.

Le préfet du Haut-Rhin et la directrice générale de l'ARS Grand Est ont dénoncé "un acte inacceptable". "Rien ne peut justifier une telle violence", ont-ils souligné dans un communiqué commun.

Une cellule psychologique sera mise en place "si nécessaire", ont-ils encore indiqué.

Selon eux, les centres de vaccination "font l'objet d'une attention permanente" des forces de l'ordre. "Cette mobilisation va se poursuivre", ont-ils prévenu.