Depuis ce lundi en France, les soignants positifs au Covid peuvent être appelés à travailler à condition d'être asymptomatiques.

Alors que l'Europe est plongée en pleine nouvelle vague de l'épidémie, le nombre de nouvelles personnes atteintes par le Covid se multiplie à grande vitesse en France comme un peu partout ailleurs. Dans les hôpitaux, on s'attend déjà à un afflux massif de patients dans les prochains jours, à tel point que les soignants positifs au Covid peuvent être appelés à travailler à partir de ce lundi, mais attention, certaines conditions doivent être respectées.

"Ce n'est pas tous les soignants qui, systématiquement quand ils sont positifs, pourront rester travailler. Il va falloir bien sûr qu'ils soient asymptomatiques et possèdent une autorisation du chef de service", explique Benoît Elleboode, directeur général de l’ARS Nouvelle Aquitaine, invité ce lundi matin sur RTL France. "Il faut une nécessité dans le service pour éviter une fermeture de lits et l'incapacité à l'hôpital de faire face à l'afflux de patients".

Ces soignants asymptomatiques ne devraient toutefois pas rentrer en contact avec des patients qui ne sont malades du Covid-19. "Ces soignants positifs seront affectés à la prise en charge des patients eux-mêmes Covid+. Donc ils ne risquent pas d'infecter d'autres patients", affirme Benoît Elleboode.