Cette année, le marché de noël de Durbuy va se dérouler d'une manière un peu particulière : il y aura deux zones fermées avec obligation de présenter son Covid Safe Ticket (CST) dès 12 ans.

Dans ces 2 zones: masque obligatoire dès 10 ans, être assis pour manger, et l'entrée sera payante à partir de 16 ans. Comment cette décision est-elle vécue sur place?

"Je me sens confiant et très heureux qu'on puisse organiser ce marché de noël", réagit Alain Corné, enthousiaste. Son stand, qui propose les fameuses pommes de terre au foie gras est fin prêt, même s'il sait que, cette année, ce sera un marché un peu particulier. Il faudra manger sa pomme de terre assis à une table. "Ça peut être une bonne expérience parce qu'il y aura une communication avec les gens qu'il n'y avait peut être pas avant", dit-il.

Alain espère que l'entrée payante ne découragera personne : "On fait avec. Pour organiser tout ça, ça a un coût. En expliquant bien aux gens le fait qu'ils pourront quand même partager des moments de bonheur, je pense qu'ils seront compréhensifs et que ça va être bien", espère-t-il.

Et ça a l'air d'être le cas, comme en témoignent ces touristes présents ce matin là : "On trouve ça normal, il faut bien payer. On dépense aussi de l'argent pour la sécurité et la santé des gens donc c'est normal pour nous", lance ce couple venu profiter d'une balade.

Du côté du syndicat d'initiatives, on justifie cette entrée de 3 euros : "Ça demande pas mal de stewards de la sécurité, nous devons fermer des zones à l'aide barrière donc cela à un coût financier. Si on veut rentrer dans nos frais, et pouvoir 'survivre', nous demandons 3 euros exceptionnellement cette année", détaille Déborah Rousseau du syndicat.