Les autorités belges, italiennes et luxembourgeoises ont participé à une enquête sur un système de blanchiment d'argent et de fraude.

Ce mardi, Europol a indiqué qu'une grande opération internationale a permis d'arrêter 12 suspects, en Belgique et en Italie le 19 octobre.

Au cours de 34 perquisitions (dont deux au Luxembourg), les autorités ont saisi 32 voitures haut de gamme, des propriétés immobilières, des objets de luxe et plusieurs millions d'euros sur des comptes en banque. Ainsi que 400.000€ en liquide. Plus de dix millions d'euros ont été "gelés" sur des comptes en Italie.

Selon Europol, l'organisation derrière ce réseau avait pour habitude de recruter des ouvriers dans plusieurs pays avant de les envoyer travailler "principalement en Belgique et au Luxembourg".

Plusieurs entreprises sous-traitantes dans le secteur de la construction ont embauché des ouvriers sans respecter le code du travail.

Les ouvriers en question étaient ensuite privés de plusieurs de leurs droits, travaillaient dans de mauvaises conditions et sans tenir compte du temps hebdomadaire de travail ou du salaire minimum légal.

La fraude pourrait dépasser les 20 millions d'euros.