À partir du 24 octobre, à travers une nouvelle campagne de sensibilisation, la Sécurité routière française veut provoquer une prise de conscience sur les conséquences de la consommation du cannabis sur la conduite.

Alors qu'au Luxembourg, la plantation et l'usage privé de cannabis vont être autorisés, la France avertit les jeunes (et moins jeunes) des dangers liés à la conduite après avoir fumé un joint.

Baisse de la vigilance, mauvaise coordination, allongement du temps de réaction et diminution des facultés visuelles et auditives. L'année dernière en France, un décès sur cinq sur la route a impliqué un conducteur ayant consommé de la drogue.

Les stupéfiants comme le cannabis ont des effets psychotropes qui perturbent la conduite. Mal connus du grand public et généralement minimisés par les conducteurs, ces effets ont trop souvent des conséquences fatales: chaque année, plus de 700 personnes sont tuées sur les routes dans un accident impliquant un conducteur ayant pris des drogues.

Cette campagne avertit les usagers de la route: en plus d'être interdite en France, la consommation de cannabis est incompatible avec la conduite.

Le film de la campagne illustre métaphoriquement la perte de réflexes d'un conducteur ayant consommé du cannabis.

  • En 2020, 1 décès sur 5 sur la route a impliqué un conducteur ayant consommé de la drogue.
  • Conduire après usage de cannabis multiplie par 2 le risque de provoquer un accident mortel.
  • Au volant, le cocktail cannabis et alcool multiplie par 29 le risque de provoquer un accident mortel.

Le Luxembourg devra probablement communiquer de la même manière que son voisin afin d'éviter tout accident de la route lié à une consommation de cannabis, même "en privé", les effets de la drogue pouvant influencer le corps et l'esprit plusieurs heures après la consommation.